•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visite en cinq chiffres du Centre mondial des TIC d’Ericsson à Vaudreuil-Dorion

Centre mondial des TIC d'Ericsson à Vaudreuil-Dorion.

Centre mondial des TIC d'Ericsson à Vaudreuil-Dorion.

Photo : Radio-Canada / Maxime Johnson

Maxime Johnson

L'équipementier suédois Ericsson a ouvert, vendredi, son nouveau Centre mondial des TIC à Vaudreuil-Dorion, près de Montréal, l'un de ses trois principaux centres de données au monde. Visite en cinq chiffres d'un centre format géant.

40 000 mètres carrés (dont 6000 seulement pour l’espace technique)

Plan du centre de données d'Ericsson à Vaudreuil-Dorion.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plan du centre de données d'Ericsson à Vaudreuil-Dorion.

Photo : Ericsson

Le Centre mondial des TIC d’Ericsson occupe une grande superficie de 40 000 mètres carrés dans le parc industriel Joseph-Carrier, à Vaudreuil-Dorion. Derrière un grand mur en grillage blanc, le bâtiment lui-même mesure toutefois 20 000 mètres carrés seulement, et 6000 mètres carrés à l’intérieur de celui-ci sont réservés à « l’espace technique », le secteur où sont concentrés les serveurs et l’équipement électronique.

« Plusieurs raisons expliquent la présence du mur tout autour du bâtiment », explique le responsable du centre, Don Lemay. « C’est tout d’abord une question de sécurité, mais aussi de bruit, car nous devons respecter une limite de 52 décibels, même si nous avons des génératrices et de l’équipement beaucoup plus bruyant », précise-t-il lors d’une visite organisée pour l’ouverture du centre.

Au cœur du centre, les serveurs occupent pour l’instant 6 pièces distinctes de 500 mètres carrés chacune, réparties en deux modules. Deux autres modules seront ajoutés à l’occasion du déploiement de la seconde phase du centre d’ici quelques années. À l’intérieur du Centre mondial des TIC d’Ericsson, on ne voit donc pas des rangées infinies d’équipement électronique comme on le voit parfois à la télévision, mais surtout de grands corridors de béton.

De 20 000 à 25 000 ingénieurs ont accès aux serveurs (de partout dans le monde)

Une salle de serveurs du centre de données d'Ericsson à Vaudreuil-Dorion.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une salle de serveurs du centre de données d'Ericsson à Vaudreuil-Dorion.

Photo : Ericsson

À l’intérieur des « espaces techniques », le nom donné aux pièces rassemblant les serveurs, des cabinets de serveurs sont entassés en 10 rangées distinctes. « Un centre de données, c’est simplement un ordinateur gigantesque, avec des processeurs, de l’espace de stockage et des ressources réseau », explique Glenn Laxdal, directeur technique pour Ericsson en Amérique du Nord.

L’accès à cet immense ordinateur sera réservé principalement aux ingénieurs d’Ericsson pour leurs recherches, notamment dans l’élaboration des futurs réseaux 5G, mais sera aussi accessible aux clients de l’entreprise. En tout, de 20 000 à 25 000 ingénieurs pourront profiter du centre.

4000 maisons consomment autant d’énergie que le centre (et bientôt 20 000!)
Un thème récurrent dans la visite d’un centre de données est toujours celui de la consommation électrique, et le centre d’Ericsson ne fait pas exception. La consommation d’un édifice du genre est énorme, à 14 mégawatts, soit l’équivalent de 4000 maisons résidentielles. « Cette consommation pourrait toutefois être de quatre à cinq fois plus grosse lorsque la seconde phase du centre sera achevée », note Don Lemay.

L’alimentation électrique est au cœur de toute la conception de l’édifice, avec deux systèmes indépendants qui alimentent chaque appareil, un redoublement essentiel en cas de bris. Le centre d’Ericsson lui-même est alimenté par deux réseaux de distribution indépendants d’Hydro-Québec afin d’assurer une alimentation continue, même en cas de pannes prolongées.

Le système hydroélectrique québécois est d’ailleurs l’un des éléments qui ont convaincu Ericsson d’établir son centre à Vaudreuil-Dorion. Notons que les deux autres centres similaires d’Ericsson, construits en 2014 et 2015, sont situés, pour leurs parts, en Suède.

1400 maisons pourraient être refroidies par le centre (6 mois par année)
Les serveurs du centre de données produisent une grande quantité de chaleur, et doivent être constamment refroidis. Le système mis en place par Ericsson serait suffisant pour refroidir l’équivalent de 1400 maisons.

Ici aussi, le climat canadien joue un rôle important dans l’attrait du territoire pour les centres de données comme celui d’Ericsson. « Nous avons l’équivalent de six mois de refroidissement gratuit par année, ça représente des économies énormes », confirme le responsable de l’établissement.

310 bombonnes de gaz (pour éteindre les feux sans arrêter les serveurs)
La salle qui est peut-être la plus impressionnante du bâtiment est l’une des deux salles rassemblant 155 bombonnes géantes d’un mélange d’argon, d’azote et de CO2. Avec les piles et les systèmes électriques complexes qui permettent de faire fonctionner les serveurs, les risques d’incendie dans un centre de données sont grands. Chaque espace technique est doté de différents capteurs pour détecter un feu à différentes étapes, de la simple surchauffe au véritable incendie.

La plupart des incidents sont détectés bien avant l’arrivée de la première flamme, mais en cas d’accident plus important, les bombonnes de gaz se vident rapidement dans la salle en question. Le gaz est alors acheminé dans une concentration assez faible pour permettre aux travailleurs présents de respirer sans danger (ceux-ci se sentiraient un peu comme sur une montagne), mais en même temps assez importante pour empêcher la propagation du feu.

Et le tout non seulement sans endommager le reste de l’équipement électronique dans la salle, mais aussi sans même que l’activité des serveurs ne soit interrompue.

Notons que le système anti-feu n’est pas la seule mesure de sécurité que l’on rencontre dans une visite comme celle d’un centre comme celui-ci. Entrer sur le site est une opération complexe, et chaque pièce du centre de données bloque toute forme de télécommunications cellulaires, une mesure de protection contre le piratage et l’espionnage.

3600 tonnes d’acier dans la construction (l’équivalent d’une demi-tour Eiffel)

La construction du centre de données de Vaudreuil-Dorion a nécessité pas moins de 3600 tonnes d’acier, soit l’équivalent d’une demi-tour Eiffel.

Au plus fort moment de sa construction (qui a commencé en janvier 2014), 500 personnes étaient présentes sur le chantier. Aujourd’hui, l’établissement fonctionne toutefois avec un personnel beaucoup plus limité, comme c’est toujours le cas dans les centres de données modernes, soit 60 employés d’Ericsson à temps plein, et de 100 à 110 personnes en tout, en comptant les différents sous-traitants.

Il s’agit, sans l’ombre d’un doute, du chiffre le moins extravagant de la visite.

Informatique

Techno