•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario bilingue de mes rêves, un court-métrage humoristique par l'équipe de Grands Lacs café

Éric Robitaille et Michel Laforge, l'air exagérément heureux.
Capsule humoristique « L'Ontario bilingue de mes rêves » Photo: Radio-Canada

HUMOUR - Oubliez le projet d'Université franco-ontarienne, oubliez la refonte de la Loi sur les services en français. L'équipe de Grands Lacs café va plus loin, bien plus loin et rêve d'un Ontario com-plè-te-ment bilingue!

Éric Robitaille Courriel , Michel Laforge Twitter Courriel et Yvon Thériault Courriel  

Dans nos rêves les plus loufoques, l’Ontario serait bilingue dans absolument tous ses aspects. La première ministre Kathleen Wynne serait obligée de traduire son nom. Mais attention, ce ne sont pas tous les politiciens qui vanteraient les mérites du bilinguisme officiel de l’Ontario.

 

Même dans les petits commerces feraient de l’offre active de services en français  le français à Orangeville et l'anglais à Hearst!

Les accidents de voiture pourraient aussi se faire dans la langue de votre choix! Ainsi, quelqu’un pourra « wrecker » votre char sans qu'il soit nécessaire de l'écrire en italiques. Écoeurés de vous faire engueuler en anglais? La dispute se passerait dans la langue officielle de votre choix!

Pour en savoir plus, écoutez la vidéo : L’Ontario bilingue de nos rêves (A Fairytale), un court-métrage mettant en vedette :

Un homme déguisée en Kathleen WynneUne mauvaise imitation de Kathleen Wynne Photo : Radio-Canada
Un homme déguisé en Patrick Brown. La ressemblance est vague.Une mauvaise imitation du chef de l'opposition Patrick Brown Photo : Radio-Canada
Éric Robitaille déguisé en Mike Harris, avec un drapeau franco-ontarien à la main.Une mauvaise imitation de Mike Harris Photo : Radio-Canada

Nord de l'Ontario

Humour