•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tromperie à l’immigration : des centaines de Chinois risquent la déportation

Des faux passeports et des faux tampons saisis par l'Agence des services frontaliers du Canada.

Des faux passeports et des faux tampons saisis par l'Agence des services frontaliers du Canada.

Photo : ASFC

Radio-Canada

Une quinzaine d'anciens clients d'un consultant en immigration de Colombie-Britannique incarcéré pour fraude ont été expulsés du pays vers la Chine. Des centaines d'autres au profil similaire pourraient subir le même sort dans les prochains mois.

Xun « Sunny » Wang purge actuellement une peine de sept ans de prison pour avoir falsifié de nombreuses demandes d'immigration. Il a aidé des centaines de personnes à obtenir un statut de résident permanent au Canada, sans même qu’elles y vivent.

Parmi ses pratiques : de fausses lettres d’embauche, de faux diplômes et même de faux tampons sur les passeports.

La totalité des 1200 dossiers de Sunny Wang va être passée au peigne fin. L’Agence des services frontaliers du Canada estime qu’au moins 120 anciens clients de Xun « Sunny » Wang ont obtenu la résidence permanente sous des prétextes fallacieux et quelque 200 autres sont soupçonnés des mêmes torts.

L’agence indique aussi que 500 autres anciens clients font l’objet d’une enquête, ce qui pourrait porter le nombre de déportations à plus de 800, l’un des pires cas de fraude à l'immigration en Colombie-Britannique.

Pour l’heure, 44 avis de déportation ont été émis, mais certains cas ont été portés en appel.

D'après un reportage d'Eric Rankin, CBC News

Colombie-Britannique et Yukon

Nouveaux arrivants