•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier d'Ottawa rétrogradé temporairement pour des propos jugés inappropriés

Le sergent Chris Hrnchiar de la police d'Ottawa

Le sergent Chris Hrnchiar de la police d'Ottawa

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Chris Hrnchiar, ce sergent du Service de police d'Ottawa (SPO) qui a fait des commentaires à caractère raciste dans les médias sociaux à la suite de la mort de l'artiste inuite Annie Pootoogook, sera rétrogradé temporairement.

Le sergent Hrnchiar, qui compte une trentaine d'années d'expérience, sera rétrogradé au rang de simple policier pendant trois mois.

Il subira une baisse de salaire et devra aussi suivre une formation pour le sensibiliser aux différentes communautés culturelles.

M. Hrnchiar avait fait parler de lui après avoir publié des commentaires sur Facebook, à la suite de la découverte du corps de l'artiste inuite dans la rivière Rideau, le 19 septembre.

Le SPO a ouvert une enquête, qualifiant la mort d'Annie Pootoogook de suspecte.

Comité de discipline

M. Hrnchiar a comparu, en novembre, devant un comité de discipline et a reconnu avoir publié des commentaires inappropriés sur internet.

« Généralement, bon nombre d'Autochtones ont une très courte vie, talent ou pas [trad. libre] », pouvait-on lire dans le commentaire laissé au bas d'un article en ligne du Ottawa Citizen, à partir du compte Facebook du sergent Hrnchiar.

Dans une deuxième publication, l'auteur de ce commentaire avait ajouté que la communauté autochtone du Canada faisait un usage abusif de drogues et d'alcool.

Le policier a plaidé coupable à deux accusations de conduite répréhensible et il s'est excusé pour avoir tenu des propos inappropriés.

Cette affaire avait soulevé l'indignation dans la communauté autochtone d'Ottawa.

Selon l'Association des policiers d'Ottawa, qui a parlé au nom du policier, mercredi, les excuses du sergent Hrnchiar étaient de mises pour entamer le processus de réconciliation avec les personnes offensées.

 

Le président du syndicat, Matt Skoff, rappelle les efforts constants du SPO pour éliminer les préjugés au sein de la force policière et pour établir de saines relations avec toutes les communautés culturelles.

Quant à l'enquête sur la mort de Mme Pootoogook, le SPO affirme qu'il n'y a rien de nouveau à dire à ce sujet pour le moment.

Avec les informations du journaliste Stéphane Leclerc

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ottawa-Gatineau

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ottawa-Gatineau.