•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des aubergistes pressent le MTQ de réaménager la route 138 à Tadoussac

Le compte-rendu de Marlène Joseph-Blais
Radio-Canada

Des commerçants de Tadoussac dénoncent la lenteur du ministère des Transports, qui prévoit réaménager une portion de la route 138 près du traversier. Trois propriétaires d'auberges affirment que les files de véhicules nuisent à leurs affaires et compromettent la sécurité des automobilistes.

Un texte de Marlène Joseph-BlaisTwitterCourriel 

Chaque année, de mai à octobre, Claire Gagné voit les véhicules s'agglutiner devant son commerce, l'Auberge Maison Gagné sur la rue du Bateau-Passeur. Ses clients sortent du traversier ou arrivent du nord en descendant la côte.

Le client, s'il réussit à entrer dans nos commerces, à accéder à nos stationnements et à en sortir vivant, c'est presque un coup de chance chaque fois.

Claire Gagné, propriétaire de l'Auberge Maison Gagné

La pollution sonore serait aussi de plus en plus présente. « On a énormément de plaintes de nos clients qui veulent tous avoir des chambres à l'arrière », affirme Claire Gagné.

Claire Gagné et Yves Grisonni dénoncent la lenteur du ministère des TransportsClaire Gagné et Yves Grisonni dénoncent la lenteur du ministère des Transports Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Sécurité compromise

Cette portion de la route 138 devient un véritable stationnement lorsque la traverse de Tadoussac - Baie-Sainte-Catherine est trop achalandée.

L'été, les gens sortent de leur véhicule pour se dégourdir les jambes. « Ils se retrouvent dans ce qui est à la fois la voie locale, la voie pour les services d'urgence et la voie pour le lit d'arrêt pour les camions en détresse, explique Claire Gagné. Alors, imaginez le carnage possible. »

Le ministère des Transports a évalué 23 options pour réaménager cette portion de la route 138. Trois aubergistes du coin ont maintes fois exprimé leurs doléances au MTQ.

Un stationnement demandé

Les commerçants souhaitent qu'un grand stationnement soit aménagé en lieu et place de leurs auberges. Les véhicules s'y entasseraient en attendant d'embarquer sur les navires.

Une file de véhicules qui attendent le traversier à TadoussacUne file de véhicules qui attendent le traversier à Tadoussac Photo : Claire Gagné

Les aubergistes préfèrent maintenant l'expropriation au statu quo. « C'est infernal l'accès à nos commerces, c'est infernal la pollution par le bruit. On est stressés, on est épuisés », laisse tomber Claire Gagné

Quand je suis arrivé, c'était un plaisir. Il y avait de la sérénité, c'était vraiment plaisant. Puis maintenant, c'est de pire en pire.

Yves Grisonni, propriétaire de l'Hotel Georges

Le ministère des Transports ne veut pas commenter le réaménagement de la route 138 à l'approche du traversier, puisqu'il étudie toujours les solutions possibles.

Côte-Nord

Économie