•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'explosion d'Halifax a contribué à l'offre de services pour les aveugles au Canada

Le 99e anniversaire de l'explosion d'Halifax sera souligné par une courte cérémonie au parc commémoratif Fort Needham à 8h55 mardi.
Le 99e anniversaire de l'explosion d'Halifax sera souligné par une courte cérémonie au parc commémoratif Fort Needham à 8h55 mardi. Photo: La Presse canadienne
Radio-Canada

L'explosion qui a détruit une grande partie de centre-ville d'Halifax le 6 décembre 1917 a profondément changé le mode de vie des aveugles au pays.

Des centaines de personnes ont perdu la vue lors de ce matin ensoleillé de décembre. Il s'agit de la catastrophe qui a rendu aveugles le plus grand nombre de personnes dans l'histoire du Canada.

C'était un jour de semaine, les gens se rendaient au travail ou à l'école lorsque le navire rempli d'explosif, le Mont-Blanc, est entré en collision avec le navire de secours norvégien lmo.

Le choc a provoqué un son important, mais la majorité des gens n'ont pas été effrayés sur le coup n'étant pas habitués aux horreurs de la guerre.

Un incendie s'est ensuite déclaré sur le Mont-Blanc qui dérivait vers la rive d'Halifax. Le feu s'est rapidement propagé à des tonneaux de produits chimiques qui ont explosé comme des feux d'artifice attirant les curieux aux fenêtres et sur le bord de l'eau.

L'église Emmanuel de Dartmouth a été détruite par l'explosion.L'église Emmanuel de Dartmouth a été détruite par l'explosion. Photo : Musée maritime de l'Atlantique

La coque propulsée à 300 mètres dans le ciel

À 9 h 04, le feu a rejoint les stocks de dynamite, de fulmicoton et d'acide picrique entreposés sur le navire français. La déflagration a propulsé la coque du bateau à quelque 300 mètres dans le ciel. L'onde de choc a frappé la ville à une vitesse de 5400 km/h et un tsunami a ensuite traîné les curieux dans le port enfumé. C'est 4 % de la population de 50 000 habitants qui sont morts sur le coup.

Les éclats de verre et les débris propulsés dans les airs ont enlevé la vue à plus de 1000 résidents d'Halifax. Un résident sur 50 est devenu aveugle ou a subi des dommages importants aux yeux ce jour-là.

Des infirmières et des médecins ont traité des centaines de personnes dans les deux semaines suivant l'explosion. Plus de 200 personnes ont perdu l'usage d'un oeil et des douzaines ont complètement perdu la vue. Un centaine d'autres ont été laissés avec des éclats de vitre dans les yeux.

Une photo du lieutenant Victor Magnus prise après l'explosion.
Une photo du lieutenant Victor Magnus prise après l'explosion. Photo : Victor Magnus

Des outils pour mener une vie indépendante

Cette tragédie a toutefois accéléré la naissance de l'Institut national canadien pour les aveugles (INCA). L'importance du désastre de 1917 à Halifax a provoqué des changements fondamentaux au pays, selon l'archiviste bénévole à l'INCA, Jane Beaumont.

C'était un événement assez important pour forcer les gens et les gouvernements à prendre conscience des besoins des aveugles.

Jane Beaumont, archiviste bénévole

La Bibliothèque canadienne gratuite pour les aveugles avait été fondée une décennie plus tôt en Ontario, explique-t-elle. Cet organisme collectionnait les livres tactiles pour les mettre à la disposition des aveugles en plus d'enseigner le braille.

La Nouvelle-Écosse a longtemps été un leader nord-américain en termes de services pour les personnes aveugles. L'École d'Halifax pour les aveugles a été fondée en 1867, souligne l'archiviste, et une loi pour leur assurer une éducation gratuite a été adoptée en 1882.

Il y a une longue tradition de soutien envers les aveugles en Nouvelle-Écosse.

Jane Beaumont, archiviste bénévole

Les activités de l'INCA n'ont officiellement commencé qu'en 1918, mais l'explosion de 1917 à Halifax a permis d'accélérer le processus. « Il n'y avait rien pour les aveugles. Il y avait très peu d'aide. C'est pourquoi la bibliothèque a évolué au sein de l'INCA », raconte Jane Beaumont.

« C'était une des premières institutions enseigner des compétences pour inclure ces gens à la communauté et leur permettre d'acquérir une certaine indépendance », ajoute-t-elle.

Les bénévoles les aidaient à lire, leur apprenaient à tricoter, à utiliser la machine à laver et d'autres outils conçus pour faciliter la vie.

« Quatre-vingt-dix ans plus tard, l'INCA continue d'aide les Néo-Écossais à faire face aux défis que représente la perte de vue », assure la directrice des services de réadaptation de l'INCA pour la région, Crystal Legere.

Plus de 13 000 personnes sont aveugles ou ont des problèmes sérieux de vision en Nouvelle-Écosse.

Le navire belge lmo a survécu à l'explosion.Le navire belge lmo a survécu à l'explosion. Photo : Archives provinciales de la Nouvelle-Écosse

Le 99e anniversaire de l'explosion mardi

Mardi, la ville d'Halifax soulignera le 99e anniversaire de l'explosion. Comme à l'habitude, la cérémonie officielle aura lieu au parc commémoratif Fort Needham à 8 h 55.

La cloche de l'hôtel de ville, les clochers d'église et les sirènes de bateaux sonneront pendant une minute à 9 h 05. Un coup de canon sera également tiré à la Citadelle.

Avec les informations de Jon Tattrie

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Société