•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mobilisation se poursuit à Standing Rock contre le projet de pipeline

Le campement des protestataires à Standing Rock, au Dakota du Nord

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les manifestants qui protestent contre le projet de pipeline Dakota Access, à Standing Rock, au Dakota du Nord, n'ont pas l'intention de quitter les lieux malgré l'avis d'évacuation des autorités gouvernementales.

Le gouverneur républicain du Dakota du Nord, Jack Dalrymple, a ordonné lundi l'évacuation d'urgence du camp occupé depuis des mois par des manifestants, en raison des conditions hivernales difficiles qui pourraient mettre leur vie en péril.

Malgré cet avertissement, les témoignages de plusieurs protestataires permettent de prendre la mesure de leur détermination. Vous pouvez les lire dans cet article d'ICI Radio-Canada Manitoba.

La compagnie texane Energy Transfer Partners est à l’origine du projet Dakota Access pipeline qui propose la construction d'un oléoduc de 1885 kilomètres. Une fois terminé, celui-ci traversera quatre États américains transportant du pétrole du Dakota du Nord jusqu’à l’Illinois. Le projet est pratiquement terminé, à l’exception d’un segment qui doit passer sous un réservoir de la rivière Missouri.

Les opposants au pipeline, qui se nomment eux-mêmes « les protecteurs de l’eau », voient le projet comme une menace grave à la plus importante réserve d’eau potable de la région et à des sites considérés comme sacrés.

Depuis plusieurs mois, des milliers de personnes ont dressé plusieurs camps en opposition à ce projet de pipeline, le plus important étant celui d’Oceti Sakowin, au nord de la rivière Cannonball.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Société