•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chronique tendances : Sherbrooke sous l'oeil des photographes

Cette photo, intitulée L'arbre en cage, a été prise par Normand Métivier au parc Victoria. Il s'agit d'un arbre encerclé par une ceinture de béton.  « J'aime la confrontation nature/ville, surtout quand la nature gagne! », soutient-il.

Cette photo, intitulée L'arbre en cage, a été prise par Normand Métivier au parc Victoria. On y voit un bel exemple de la dualité béton et nature. « J'aime la confrontation nature/ville, surtout quand la nature gagne! », soutient-il.

Photo : Normand Métivier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sherbrooke est une ville où se côtoient béton et nature, une dualité particulièrement appréciée des photographes. Ils sont d'ailleurs nombreux à immortaliser un jour les changements de saison près du lac des Nations et le lendemain, l'important patrimoine bâti du centre-ville. Portrait de deux d'entre eux, par notre chroniqueuse Vanessa Cournoyer-Cyr.

« Sherbrooke est très photogénique avec les cours d'eau, les beaux bâtiments. J'ai photographié la cathédrale très souvent. Ce que j'aimerais faire maintenant, c'est de la photographie urbaine de gens », raconte Guylaine Hébert, photographe amateure.

On aperçoit ici Guylaine Hébert, en train de capter un moment au centre-ville de Sherbrooke, alors que la nuit est déjà tombée. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Guylaine Hébert est une photographe amateure pour qui le centre-ville de Sherbrooke est une source d'inspiration. « Le centre-ville, c'est mon terrain de jeu! », mentionne-t-elle.

Photo : Vanessa Cournoyer-Cyr

C'est d'abord grâce à son cellulaire qu'elle s'est lancée dans la photo.

« Quand j'ai eu un iPhone, je me suis mise à prendre des photos. J'ai aimé les résultats grâce aux applications. Je me suis acheté un appareil Canon en décembre dernier et j'apprends beaucoup depuis », assure-t-elle.

La passion de Normand Métivier, elle, remonte jusqu'en 1971. « Je parle français, je parle anglais et je parle photo! C'est une façon de dire ce que je ne peux pas exprimer autrement », lance-t-il.

Ce dernier aime bien capter la beauté et la chaleur aux endroits qui semblent en être dépourvus.

Cette photo de Vanessa Cournoyer-Cyr a été prise par Normand Métivier dans le cadre de son projet Bancs publics à la place de la Cité, à Sherbrooke. Son objectif? Ajouter la chaleur humaine à cet endroit austère dépourvu de toute chaleur, selon lui. La photo est en noir et blanc, et on y aperçoit notre chroniqueuse tendances assise sur un banc à la place de la Cité, tout simplement. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cette photo de Vanessa Cournoyer-Cyr a été prise par Normand Métivier dans le cadre de son projet Bancs publics à la place de la Cité, à Sherbrooke. Son objectif? Ajouter la chaleur humaine à cet endroit austère dépourvu de toute chaleur, selon lui.

Photo : Normand Métivier

« Il y a un moment magique que chaque chose possède. C'est ça une vraie photo. C'est quand il y a une magie qui sort. Ceux qui croient que l'artiste est le créateur font fausse route, nous sommes seulement le récepteur de cette beauté », soutient-il.

Chronique tendances :Sherbrooke sous l'oeil des photographes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !