•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Canalisation 3 : des Premières Nations s’inquiètent, Brad Wall satisfait

Un terminal d'Enbridge en Alberta

Le pipeline de la canalisation 3 pompe le pétrole à partir d'un terminal situé près de Hardisty en Alberta.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

Le projet de prolongement de la canalisation 3 de l'entreprise Enbridge a reçu l'approbation du gouvernement Trudeau mardi après-midi, provoquant des réactions variées en Saskatchewan. Certaines Premières Nations situées près du trajet du pipeline sont inquiètes. Le premier ministre Brad Wall, lui, est satisfait.

Enbridge désire construire un nouvel oléoduc à partir du même tracé que l’actuel pipeline qui se fait vieillissant. Le tracé de la canalisation 3 passe par la Saskatchewan, depuis Hardisty en Alberta. Il termine sa route à Superior, au Wisconsin. Le projet est approuvé, mais il doit répondre à 37 conditions, dont certaines s’attaqueront aux répercussions sur les peuples autochtones.

Dans un communiqué, la Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan (FSIN) a mentionné que la protection du territoire et de l'eau doit être une priorité durant le processus de construction de la canalisation 3. La FSIN demande également aux responsables de poursuivre les consultations avec les peuples autochtones.

L'Assemblée des Premières Nations, de son côté, souligne que les Premières Nations du pays ne sont pas toutes en accord avec la décision du gouvernement Trudeau. Le chef de l'Assemblée, Perry Bellegarde, a toutefois affirmé que selon lui, le processus d'approbation des projets de pipelines est imparfait.

Des préoccupations remises à l'Office national de l'énergie

Or noir à vendre

Consulter le dossier complet

Site d'exploitation de sables bitumineux à Fort McMurray, en Alberta.

La Première Nation Ochapowace, située à l’est de Regina, a déjà vécu une rupture de la canalisation 3 en 1999. Cette rupture a causé un déversement équivalant à plus de 20 000 barils de pétrole lourd.

Une carte du tracé du pipeline de la canalisation 3 en Saskatchewan.

Le tracé gris montre l'actuel passage de la canalisation 3 en Saskatchewan. Le tracé en pointillé vert indique l'emplacement du futur pipeline.

Photo : Site web/Enbridge

Sachant que le projet de la canalisation 3 était en négociation, la Première Nation Ochapowace a fait part de huit préoccupations à l’Office national de l’énergie (ONE). Une de ces préoccupations concerne le partage de connaissance avec les peuples autochtones. Enbridge a assuré qu'elle allait engager les peuples autochtones tout au long du processus.

Le tracé de la canalisation 3 frôle la Première Nation Keeseekoose près de Regina. Cette dernière a aussi fait part de ses préoccupations à l’ONE. Enbridge a répondu que le nouveau pipeline n’allait pas causer de tort aux terres de la Première Nation.

Un engagement entre la compagnie pétrolière et la Première Nation Pasqua, au nord-est de Regina, est en cours. Cette dernière dit être inquiète parce qu’un éventuel déversement pourrait toucher ses terres. La compagnie a dit être soucieuse de créer de bons liens avec la Première Nation.

Selon Enbridge, le projet de canalisation 3 assurera le transport sécuritaire et fiable des ressources énergétiques du Canada vers le marché. La compagnie indique avoir reçu un fort soutien de la part des communautés autochtones et non autochtones situées le long du tracé du pipeline.

Brad Wall remercie le gouvernement Trudeau au nom de la Saskatchewan

Mardi soir, le premier ministre Brad Wall a utilisé Twitter et Facebook pour donner ses impressions quant à la décision du gouvernement Trudeau d’accepter les projets de pipelines Trans Mountain, de Kinder Morgan, et de la canalisation 3, d’Enbridge. Le fédéral a toutefois rejeté le projet d’oléoduc Northern Gateway, d'Enbridge.

Brad Wall souligne que la construction de la canalisation 3 apportera de nombreux emplois dans la province et qu’il représente un investissement important pour la Saskatchewan.

Le premier ministre en a aussi profité pour encourager le gouvernement fédéral à donner son accord à un autre projet de pipeline, celui d’Énergie Est de la compagnie TransCanada.

Il a conclu par des remerciements. « Nous remercions le premier ministre et le gouvernement fédéral pour cette annonce », a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.

Avec les informations d’Adam Hunter et de Nahila Bendali

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Saskatchewan

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saskatchewan.