•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Allemagne craint des cyberattaques russes

Âgée de 62 ans, la chancelière allemande, Angela Merkel, est au pouvoir depuis 11 ans.

Âgée de 62 ans, la chancelière allemande, Angela Merkel, est au pouvoir depuis 11 ans.

Photo : Reuters / Hannibal Hanschke

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Allemagne doit s'habituer à vivre avec des tentatives de piratages informatiques, qui sont devenus un défi « quotidien », selon la chancelière Angela Merkel. L'Allemagne impute à la Russie ces cyberattaques, dont la dernière a visé le groupe de télécommunication Deutsche Telekom.

Bien qu’il soit trop tôt pour connaître l’origine de la dernière attaque, la chancelière Merkel a indiqué que ce type de « cyberattaques, les conflits hybrides, selon le terme employé par la doctrine [officielle] de la Russie, appartiennent désormais au quotidien et nous devons apprendre à y répondre ».

Mme Merkel a souligné que l'enquête se poursuivait afin de « déterminer d'où ces attaques provenaient, ce qui n'est pas facile ».

« Nous devons pour cela informer les gens et continuer d'exprimer très clairement nos convictions politiques; on ne doit pas se laisser irriter, a-t-elle poursuivi. On doit savoir que cela existe et apprendre à fonctionner avec »

Au lendemain de la cyberattaque contre la Deutsche Telekom – la plus importante attaque du genre perpétrée en Allemagne – Berlin accuse la Russie de tenter de perturber sa politique nationale à un an des élections législatives.

L'Europe est au centre de ces tentatives de déstabilisation, et l'Allemagne tout particulièrement.

Bruno Kahl, patron du renseignement extérieur allemand

Le piratage des routeurs du principal fournisseur allemand de services de télécommunications a privé près d’un million de ménages de connexion internet, dimanche.

L'Allemagne a accusé la Russie d'être à l’origine de plusieurs campagnes de piratage informatique en Europe au cours des derniers mois. Des attaques ont notamment ciblé le parlement allemand et certains partis politiques.

La chancelière allemande a également mis en garde ses compatriotes contre la désinformation et le piratage de la Russie en prévision des législatives de 2017. Mme Merkel a déjà annoncé son intention de briguer un quatrième mandat.

La Russie avait également été mise en cause dans le dossier du piratage des courriels du Parti démocrate au cours de la dernière campagne présidentielle américaine. Le candidat du Parti républicain, Donald Trump, avait lui-même appelé les Russes à pirater les courriels de son adversaire politique, Hillary Clinton.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !