•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'élection de deux nouveaux marguilliers changera-t-elle l'avenir de la cathédrale?

Les paroissiens de la Fabrique Saint-Germain ont élu deux nouveaux marguilliers, dimanche.

Les paroissiens de la Fabrique Saint-Germain ont élu deux nouveaux marguilliers, dimanche.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'élection de deux nouveaux marguilliers au conseil de Fabrique Saint-Germain pourrait avoir un impact sur l'avenir de la cathédrale. Ainsi, deux marguilliers sur cinq sont maintenant ouvertement en faveur du maintien de la cathédrale comme lieu de culte.

D'après les informations de Paul Huot

Lors d'une assemblée des paroissiens qui s'est déroulée dimanche, à Rimouski, deux marguilliers favorables au maintien de la cathédrale comme lieu de culte ont été élus.

Jean-Charles Lechasseur, marguillier, Saint-Robert-de-RimouskiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-Charles Lechasseur, marguillier, Saint-Robert-de-Rimouski

Photo : Radio-Canada

Rappelons qu'en avril dernier, le comité Cathédrale 2016 avait proposé de sauvegarder la cathédrale et de la restaurer afin qu'elle demeure un lieu de culte. Cette proposition avait d'abord été soutenue par l'archevêque, Mgr Denis Grondin, toutefois, le Conseil de Fabrique avait rejeté cette proposition, la jugeant impossible à rentabiliser.

L'élection de deux nouveaux marguilliers qui sont clairement favorables à la sauvegarde de la cathédrale pourrait changer la donne et débloquer la situation. Ces deux nouveaux marguilliers affirment toutefois qu'ils veulent travailler avec tout le monde et disent arriver en poste avec une grande ouverture d'esprit.

Je fais partie du comité Cathédrale 2016, mais je viens travailler ici en même temps. Je travaille dans l'église, je suis imprégné et je pense qu'avec le temps, on va trouver des solutions pour l'avenir.

Jean-Charles Lechasseur, marguillier de Saint-Robert-de-Rimouski
La nouvelle marguillière de la paroisse Saint-Germain-de-Rimouski, Nathalie Leblond.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La nouvelle marguillière de la paroisse Saint-Germain-de-Rimouski, Nathalie Leblond.

Photo : Radio-Canada

Je veux [que la cathédrale] rouvre, qu'elle retrouve ses fonctions tout en ayant des activités à l'intérieur.

Nathalie Leblond, marguillière de Saint-Germain-de-Rimouski

Un autre poste de marguillier sera en élection en 2017. Si le nouveau marguillier élu souhaite lui aussi le maintien de la cathédrale comme lieu de culte, la Fabrique Saint-Germain pourrait alors choisir de garder la vocation de la cathédrale et, possiblement, de fermer d'autres églises pour financer ce projet.

Des consultations publiques bientôt

Les paroissiens et les Rimouskois pourront à leur tour s'exprimer au sujet de l'avenir de la cathédrale dans des consultations publiques qui doivent avoir lieu prochainement. En attendant, l'archevêque, Mgr Denis Grondin, a promis de trouver l'argent pour faire les réparations les plus urgentes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !