•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Francisation : une bulle d'apprentissage pour les enfants de familles exogames

Des enfants profitent des activités d'un programme de francisation au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

Radio-Canada

Exposer les touts petits à la langue française, même bien avant leur entrée à l'école, serait bénéfique pour leur apprentissage. C'est exactement ce que fait le programme Francobulles avec une centaine d'enfants de familles immigrantes ou exogames du Nouveau-Brunswick.

Francobulles est un groupe-jeu de francisation pour les 5 ans et moins. Les enfants sont encouragés à se familiariser avec la langue, au fil de jeux et d’activités, accompagnés de leurs parents.

« On peut aller à la bibliothèque de l’école pour faire la lecture d’un livre, on peut aller au gymnase pour faire une activité physique. On vise tous les domaines du développement, mais par le jeu on va transmettre du vocabulaire aux enfants », explique Karine Pineault, coordonnatrice de la francisation au District scolaire francophone Sud.

Les activités visent les enfants de familles exogames, c’est-à-dire les familles où un parent est francophone et l’autre est anglophone, ainsi que les familles d’immigrants qui souhaitent intégrer l’école francophone.

Accompagnement du parent

« Le parent peut assister à toute la transmission du vocabulaire qu’on travaille avec l’enfant et par le fait même apprendre lui aussi », a expliqué Karine Pineault, en entrevue à l’émission Le Réveil Nouveau-Brunswick de Radio-Canada Acadie.

Karine Pineault est coordonnatrice en francisation préscolaire au District scolaire francophone Sud.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Karine Pineault est coordonnatrice en francisation préscolaire au District scolaire francophone sud.

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Les parents peuvent participer aux sessions d’animation avec leur enfant, mais certaines activités leur sont également consacrées.

Des soirées sont organisées pour montrer aux parents comment intégrer le français dans la routine quotidienne.

Un programme qui voit grand

Près d’une centaine d’enfants ont profité de Francobulles depuis un mois, mais Karine Pineault espère que le programme pourra rejoindre encore plus d’enfants.

On souhaite pouvoir intégrer ça dans le système scolaire de façon permanente.

Karine Pineault, coordonnatrice en francisation préscolaire au District scolaire francophone Sud

Le programme est offert dans six écoles de la région de Moncton et de Shediac. Des activités ont lieu dans l’une ou l’autre des écoles tous les matins.

Les activités de Francobulles sont gratuites et il n’est pas nécessaire de s’inscrire avant de s’y présenter.

Le programme est offert dans les écoles suivantes :

  • École Le Sommet à Moncton
  • École Saint-Henri à Moncton
  • École Champlain à Moncton
  • École Mgr-François-Bourgeois à Shediac
  • École Donat-Robichaud à Cap-Pelé
  • École Père-Edgar-T.-LeBlanc à Grand-Barachois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Éducation