•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réapprendre à vivre après un traumatisme crânien

Jean-François Leblanc

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 25 novembre 1994, la vie de Jean-François Leblanc a complètement basculé. Victime d'un traumatisme crânien sévère, le Saguenéen lance un message d'espoir après avoir réappris à vivre.

Il y a 22 ans, c’est un violent accident de voiture qui a changé sa vie. Il était âgé de 19 ans à l’époque. Il a été plongé dans un coma pendant deux semaines. « Tout est chamboulé : tes proches, ta famille, tes amis », raconte Jean-François.

Il a dû réapprendre les simples gestes du quotidien et passer 52 jours à l’hôpital. Malgré son traumatisme, il a réussi à reprendre sa vie en main.

J'ai fait du théâtre, j'ai fait de l'équitation, j'ai suivi des cours de peinture... il faut s'occuper.

Jean-François Leblanc

« J'ai ma copine qui m'aide beaucoup et qui me pousse parce qu’un traumatisme crânien, souvent, quand on veut faire de quoi, on voit tout de suite que c'est une grosse montagne. C'est difficile. On n'a pas confiance », explique-t-il.

Jean-François LeblancAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-François Leblanc a subi un traumatisme crânien.

Photo : Radio-Canada

Chaque année au Québec, 13 000 personnes sont victimes d'un traumatisme crânien. Les sports de glisse, la motoneige, le cyclisme et les accidents de voiture sont les principales causes.

Jean-François Leblanc lance un message encourageant à ceux et celles qui pourraient un jour vivre le même drame.

Il ne faut jamais lâcher, rappelle-t-il. C'est sûr qu'il y a des bouts durs, mais ça passe. On sort grandi et plus fort.

Jean-François Leblanc

D'après le reportage de Jessica Blackburn

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Société