•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quel modèle pour les péages envisagés à Toronto ?

Le Gardiner à Toronto

Le Gardiner à Toronto

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire John Tory propose de faire payer 2 $ aux automobilistes qui empruntent les autoroutes Gardiner et Don Valley Parkway, mais quelle forme pourrait prendre ces péages? Des experts répondent.

Toronto ne serait pas la première grande métropole du monde à mettre en place des péages, à Londres, par exemple, il faut payer pour entrer dans le centre-ville avec un véhicule.

Rome et Milan vont encore plus loin et interdisent de rouler dans certains secteurs du centre-ville pendant le jour.

Selon l'économiste Jonathan Hall, Toronto devrait cependant s'inspirer d’un modèle qui existe déjà en Ontario, celui de l'autoroute 407.

Un transpondeur y détecte les véhicules, à l'entrée et à la sortie, calculant le montant du péage.

« Pour que ce soit le plus avantageux possible, nous voulons que le péage reflète la distance parcourue, dit-il, et qu’il soit plus élevé pendant les heures de pointe afin de mieux répartir la circulation. »

D'autres, comme le directeur général de la Residential and Civil Construction Alliance de l'Ontario, Andy Manahan, prônent plutôt un système de voies payantes.

« Ces voies donneraient l'option aux automobilistes de payer pour avancer plus rapidement », dit-il.

Pour l'instant, le maire de Toronto veut facturer 2 $ par véhicule sur le Gardiner et le Don Valley Parkway, mais la formule exacte sera débattue lors de la prochaine réunion du conseil municipal le mois prochain.

Avec le reportage de Philippe de Montigny

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !