•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers d’enfants sont pauvres en Colombie-Britannique

Un adulte tient la main d'un enfant.
Un adulte tient la main d'un enfant. Photo: Getty Images
Radio-Canada

Le taux de pauvreté infantile en Colombie-Britannique est plus élevé que la moyenne nationale, souligne un rapport de l'organisme First Call qui regroupe des organismes de défense des enfants dans la province.

Le document de First Call : BC Child and Youth Advocacy Coalition (Nouvelle fenêtre) publié jeudi note que 19,8 % des enfants de 0 à 17 ans sont pauvres en Colombie-Britannique, soit 163 260 enfants. Par contre, à l’échelle nationale, leur taux de pauvreté est de 18,5 %.

La coordinatrice principale de l'organisme Adrienne Montani constate que plusieurs facteurs contribuent à cette pauvreté, notamment l’inégalité des revenus. « Nous n’avons pas une prestation fiscale pour enfants qui est digne en Colombie-Britannique, estime Mme Montani. La nôtre n’est pas généreuse par rapport aux autres provinces ».

Une famille monoparentale avec un seul enfant, par exemple, est définie comme étant sous le seuil de pauvreté si son revenu annuel est de 24 954 $ avant impôts. Un couple avec deux enfants rentre dans cette catégorie s’il gagne moins de 35 648 $ par an.

Par ailleurs, le taux de pauvreté infantile varie selon les villes. Il est plus élevé à Duncan (31 %) et Prince Rupert (30 %) qu’à Victoria (16 %) et Fort St. John (12 %).

First Call utilise la mesure de faible revenu (MFR) de Statistique Canada pour ses calculs.

Colombie-Britannique et Yukon

Pauvreté