•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marijuana récréative : les Trailer Park Boys s’associent à OrganiGram

Julian, Ricky et Bubbles, les comédiens des Trailer Park Boys, s'associent au producteur de marijuana thérapeutique OrganiGram. Leur but : faire la promotion des produits à base de cannabis à des fins récréatives lorsque ce sera permis au Canada.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le producteur de marijuana médicale OrganiGram et les Trailer Park Boys s'associent en vue de la future commercialisation de produits à base de cannabis pour fins récréatives.

L’entreprise néo-brunswickoise établie à Moncton va travailler avec les producteurs de l’émission télévisée, TPB Productions, pour établir l’image de marque de sa future gamme de produits à usage récréatif. L’entente comprend aussi le placement de ces produits dans l’émission.

« Les consommateurs, souvent, ils connaissent des marques, ils deviennent loyaux à des marques de produits. Pour OrganiGram, ça nous donne une opportunité de développer une marque. On va en avoir plusieurs. On est l’un des seuls qui sont [biologiques]. Ça nous donne l’opportunité de développer une marque que le consommateur va connaître et, avec le temps, va venir à lui faire confiance comme le produit qu’il va consommer », souligne Denis Arsenault, président-directeur général d'OrganiGram, en entrevue à l’émission Le réveil Nouveau-Brunswick, d’ICI Acadie.

Ray Gracewood, directeur de la commercialisation à OrganiGram, ajoute que l’entente solidifie la stratégie de l’entreprise en vue de la légalisation de la marijuana aux fins récréatives au Canada. Il précise qu’OrganiGram et les Trailer Park Boys veulent créer une marque nationale.

L’émission des Trailer Park Boys, largement tournée en Nouvelle-Écosse, est bien connue au Canada depuis 1999. Elle se fait aussi connaître du public américain grâce à sa diffusion sur la plateforme Netflix depuis 2014.

Le Néo-Écossais Justin Finlay a grandi avec cette télésérie qui était tournée dans sa région. Il croit que l'idée aidera sans doute à populariser le produit. Jason Joseph Araba est cependant moins convaincu.

« Je pense que les gens vont acheter ce produit sans les Trailor Park Boys. C'est un produit acheté chaque jour. C'est illégal en ce moment et l'on en achète. Je ne pense pas qu'ils feront une différence dans l'achat de ce produit », croit-il.

Louis Thomas, président de l’entreprise Sonic Entertainment Group, qui représente TPB Productions, explique que son équipe cherchait un moyen de s’associer à l’industrie du cannabis au Canada. Il dit avoir trouvé le partenaire idéal avec OrganiGram.

Deux travailleurs entourés de plants de marijuana
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'usine d'OrganiGram à Moncton

Photo : Radio-Canada / Tori Weldon

OrganiGram ajoute qu’elle demeure une productrice de marijuana médicale, et qu’elle avait besoin d’une stratégie de ce genre pour profiter des occasions découlant de la légalisation de la marijuana récréative, si le gouvernement canadien décide d'agir en ce sens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie