•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abderrahmane Tissira, le grand manitou de la natation à Regina

Le reportage de Simon Roberge
Radio-Canada

Au bord des piscines, dans les gymnases et dans ses bureaux, Abderrahmane « Damon » Tissira supervise la progression de plus de 50 nageurs de haut niveau dans la capitale saskatchewanaise. L'entraîneur-chef et directeur général du club des Dolphins, qui est aussi à la tête des Cougars de l'Université de Regina, a obtenu d'excellents résultats depuis son arrivée dans les Prairies en 2014.

Un texte de Simon RobergeTwitterCourriel 

Sous sa gouverne, Noah Choboter est devenu l'an dernier le premier nageur à être nommé l’athlète de l’année de l’Université de Regina. Il est aussi le premier membre de l’équipe de natation des Cougars à obtenir deux médailles d’or lors des championnats canadiens.

Noah Choboter dans la piscineNoah Choboter a été nommé l'athlète masculin de l'année l'an dernier à l'Université de Regina. Photo : Radio-Canada / Simon Roberge

Cette saison, cinq protégés d'Abderrahmane Tissira ont déjà obtenu leur laissez-passer pour les championnats nationaux qui se dérouleront à Sherbrooke au mois de février.

Une reconnaissance nationale

L'Algérien d'origine fait même partie cette année du groupe d’entraîneurs d’élite désigné par Natation Canada. L’organisme lui alloue ainsi des ressources pour progresser et éventuellement œuvrer auprès des équipes nationales.

Abderrahmane Tissira s'est rendu dernièrement à l'Université de Georgie aux États-Unis pour apprendre avec Jack Bauerle, qui a formé plusieurs athlètes olympiques.

Jack Bauerle est attentif à la performance de ses athlètes.Jack Bauerle a notamment été l'entraîneur de l'équipe féminine américaine lors des Jeux olympiques de 2008. Photo : Université de Géorgie

« C'est comme mon mentor, explique Abderrahmane Tissira qui a lui-même plus de 20 ans d’expérience dans le métier. Je suis resté une semaine, il m'a expliqué un peu le programme. C'est lui qui va m'orienter et m'aider dans mon cheminement vers le niveau olympique. »

L'objectif de Natation Canada avec ce programme d'entraîneurs élites est de devenir l'un des chefs de file de la natation mondiale d'ici 2020.

Le moment est propice pour l'entraîneur. Les succès des nageurs canadiens aux derniers Jeux olympiques font en sorte que la natation est plus populaire que jamais à Regina.

L’effet Penny Oleksiak

Dans le monde de la natation, il y a « avant et après Penny Oleksiak ». L’adolescente de 16 ans a capté l’attention du pays tout entier lors des Jeux olympiques de Rio avec une récolte de quatre médailles, dont une d’or, et un record olympique.

Penny Oleksiak montre sa médaille d'or aux photographes. Avec un record olympique en poche, elle a grimpé sur la plus haute marche du podium au 100 m libre.Penny Oleksiak montre sa médaille d'or aux photographes. Avec un record olympique en poche, elle a grimpé sur la plus haute marche du podium au 100 m libre. Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

« Je pense que maintenant la natation a un profil beaucoup plus important au niveau canadien, explique Abderrahmane Tissira. Nos athlètes sont performants et ils ont vu qu'une fille de 16 ans peut décrocher l'or aux Jeux olympiques. Il y a comme un rêve qui est né dans tous les clubs partout au pays. »

L'effet Penny Oleksiak se fait même déjà sentir en Saskatchewan : les inscriptions sont en hausse et les athlètes sont revenus en forme des vacances d'été.

Saskatchewan

Natation