•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie majeur au centre-ville de Montréal

Les précisions de Pascal Robidas
Radio-Canada

Un incendie a ravagé mercredi un édifice abandonné et considéré comme dangereux sur l'avenue du Parc, tout près de la rue Milton, au centre-ville de Montréal. Le sinistre n'a pas fait de victimes. Toutefois, des résidents de l'immeuble voisin ont été évacués.

Le feu a débuté vers 9 h 15 au 3464, avenue du Parc.

Les flammes auraient d'abord pris naissance au deuxième étage de l'immeuble, qui en compte quatre. Elles se sont ensuite rapidement répandues dans le reste du bâtiment, puis dans l'immeuble voisin. Les locataires des trois logements du 3462, avenue du Parc ont vu leurs avoirs partir en fumée. Au moins un d'entre eux n'avait pas d'assurance-habitation.

Cinq alertes ont été nécessaires, et jusqu'à 120 pompiers ont travaillé d'arrache-pied pour que l'incendie ne se propage pas davantage.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a fermé le quadrilatère constitué des rues Sherbrooke, Prince-Arthur, Jeanne-Mance et Hutchison.

Le quadrilatère constitué des rues Sherbrooke, Prince-Arthur, Jeanne-Mance et Hutchison est fermé à la circulation.Le quadrilatère constitué des rues Sherbrooke, Prince-Arthur, Jeanne-Mance et Hutchison est fermé à la circulation. Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Un bâtiment répertorié par les pompiers comme étant dangereux

Cet immeuble patrimonial, construit en 1875, était considéré comme un endroit propice aux incendies. « Il avait été répertorié comme dangereux », selon le chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Montréal, Martin Farmer, qui affirme que des rénovations y avaient été entreprises. De plus, l'immeuble présentait des pans « d'ossature à nu qui peuvent s'effondrer n'importe quand », a-t-il ajouté.

Il appert aussi que le SPVM avait informé récemment les pompiers que cet immeuble désaffecté était fréquenté par des squatteurs et qu'il y avait régulièrement des entrées par effraction.

Le panache de fumée qui se dégageait du brasier en matinée était visible à des kilomètres de distance sur l'île de Montréal.

 

Coderre attend l'enquête, Projet Montréal dénonce du laxisme

Projet Montréal dénonce le fait qu'un deuxième bâtiment vacant en deux semaines soit la proie des flammes.

La semaine dernière, l'édifice qui a abrité le premier cinéma de Montréal de la métropole a aussi été la proie des flammes. Les policiers enquêtent toujours sur les origines de cet incendie, survenu dans le quartier chinois.

L'opposition à l'Hôtel de Ville rappelle que six bâtiments vacants ont été touchés par un incendie depuis le début de l'année. Selon la conseillère du Mile-End, Marie Plourde, la Ville fait preuve de laxisme dans l'encadrement des bâtiments inoccupés et devrait augmenter le nombre d'inspecteurs pour prévenir les incendies.

« C’est une priorité pour nous, cette question de protéger notre patrimoine », a de son côté affirmé le maire de Montréal, Denis Coderre. « Ça prend des mesures de prévention », a-t-il dit, préconisant tout d'abord d'« attendre l’enquête ».

« Il faut commencer par voir pourquoi il y a eu un feu là. Mais quand il y a des inspecteurs et qu’il y a de l’inspection et qu’il y a un travail qui se fait, qu’est-ce qu’on peut faire par la suite? », a-t-il demandé. « S’il y a d’autres choses à faire, on est ouvert aux options et on va les regarder. »

Avec les informations de Louis de Belleval et de Pascal Robidas

Justice et faits divers