•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Notley souhaite limiter le prix des tarifs d'électricité en Alberta

Des lignes électriques
Photo: Radio-Canada/Yvon Thériault
Radio-Canada

Le gouvernement Notley souhaite introduire un plafond de 6,8 cents par kilowattheure pour les consommateurs albertains.

La facture d'un ménage moyen a varié au cours des dernières années dans la province. Elle est passée de 20 $, quand les cours étaient à leur niveau le plus bas, à 90 $ lorsque ceux-ci étaient à leur plus haut niveau.

En novembre, les clients qui n'avaient pas de contrat à long terme payaient environ 3,8 cents par kilowattheure.

Avec notre plan, les familles peuvent être certaines que, si les prix courants de l'électricité augmentent au-dessus de 6,8 cents, leur facture n'ira pas au-delà.

Rachel Notley, première ministre albertaine

Ce plafond s'applique uniquement à la consommation électrique et pas aux différentes charges annexes qui représentent une bonne partie de la facture totale.

Dès juin 2017

Le gouvernement albertain souhaite entreprendre les négociations avec les principaux producteurs d'électricité dès janvier. L'imposition d'un plafond pourrait entrer en vigueur à compter de juin 2017.

Les députés de l'opposition voient dans ce nouveau plafond l'annonce d'une forte hausse des prix à venir.

Le Wildrose comme le Parti conservateur dénoncent le fait que le gouvernement néo-démocrate a entrepris de nombreuses réformes importantes qui modifient profondément le marché de l'électricité sans plan d'ensemble clair. L'entrée en vigueur de la taxe sur carbone, l'arrêt anticipé de la production d'électricité par les centrales au charbon dans la province et un conflit avec les distributeurs d'électricité créent de l'incertitude, a dénoncé le député du Wildrose Don MacIntyre.

Le conseil de l'analyste

David Gray, spécialiste du marché de l'électricité albertain dit qu'il va abandonner son propre contrat d'électricité à prix fixe et invite tous les consommateurs à faire de même. Les contrats proposés actuellement offrent une garantie de stabilité des prix, mais en échange d'un tarif élevé, proche du plafond retenu par le gouvernement provincial.

Les contrats à prix variables sont moins chers et, même si le prix du kilowattheure augmente, « le prix ne sera pas plus élevé que le plafond, mais ils peuvent être inférieurs » comme c'est le cas actuellement, calcule-t-il.

Le gouvernement néo-démocrate doit préciser ses intentions sur le marché de l'électricité lors d'une conférence de presse mercredi. Il doit également publier cette semaine un rapport sur la transition des centrales au charbon.

Alberta

Énergies renouvelables