•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Débrayage des professionnels du gouvernement à Québec

Des milliers de membres du SPGQ rassemblés à la place de l'Université-du-Québec

Des milliers de membres du SPGQ ont manifesté à Québec.

Photo : Radio-Canada / Camille Simard

Radio-Canada

Des milliers de membres du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), en grève générale cet avant-midi, ont manifesté à Québec pour dénoncer l'impasse dans les négociations avec le gouvernement.

Un grand rassemblement s'est tenu jusqu’à midi à la place de l’Université-du-Québec, boulevard Charest.

Le SPGQ est le seul syndicat à n’avoir pas encore conclu d’entente avec le gouvernement du Québec pour le renouvellement de sa convention collective, 600 jours après le début des négociations.

Le président du Syndicat, Richard Perron, estime que les offres du gouvernement jusqu’à présent sont « insultantes ».

« Ces offres-là sont nettement insuffisantes pour nos professionnels. Ça ne couvre même pas ce qu’on prévoit pour l’inflation pour les 5 prochaines années, alors qu’il faut commencer à faire le rattrapage salarial de 22 % afin que les contribuables québécois puissent avoir l’expertise qu’ils méritent pour les 30 prochaines années. »

Manifestation des membres du Syndicat des professionnels du gouvernement à Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Manifestation des membres du Syndicat des professionnels du gouvernement à Québec.

Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Richard Perron soutient que les membres du SPGQ sont victimes d’un écart salarial de 22 % par rapport au personnel qui effectue le même travail partout ailleurs au Québec. Il donne en exemple l’embauche d’analystes en procédés informatiques payés 130 000 $ par année à la Ville de Montréal alors que le salaire maximal pour ce travail est de 75 000 $ par année pour les employés du gouvernement du Québec.

Le syndicat demande au gouvernement de bonifier son offre pour maintenir son expertise à l’interne et éviter de payer des milliards de dollars en sous-traitance.

D’autres rassemblements des professionnels du gouvernement sont prévus ailleurs au Québec, entre autres à Montréal, à Trois-Rivières et à Rimouski.

Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec compte 17 000 membres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Économie