•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plus grande journée du cinéma au monde sera canadienne

Affiche de l'événement avec un orignal et des bobines de films.

Affiche de l'événement : la journée du cinéma canadien du 19 avril 2017

Photo : REEL CANADA - La journée du cinéma canadien

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le 19 avril 2017 aura lieu La Journée du cinéma canadien. Elle célébrera la culture canadienne grâce à des films présentés sur plusieurs plateformes : en salle, en ligne et sur petit écran.

Une entrevue de Kevin Sweet Twitter Courriel et un texte de Vincent Wallon Twitter Courriel  

Plus de 600 projections, dont 150 gratuites, auront lieu dans différentes régions du pays dans des cinémas, des bibliothèques, des places publiques et autres lieux.

Des films seront également présentés en webdiffusion dans plusieurs écoles francophones et anglophones du Canada, et à la télévision, notamment sur Radio-Canada et ses plateformes numériques.

Cet événement s'inscrit dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Cette Journée du cinéma canadien 150 (la « JCC 150 ») sera le plus grand festival de films d’un jour du monde.

La contribution et le savoir-faire des membres de l’industrie canadienne du film seront mis en valeur, partout au pays. J’invite donc les Canadiens à en profiter pour découvrir tout ce que notre cinéma a à offrir.

Une citation de : Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien

Le gouvernement a annoncé lundi 21 novembre 2016 qu'il s'associe à l'événement avec une participation au financement de 2,6 millions de dollars.

Richesse et variété

Cette journée sera l'occasion de découvrir la diversité et la qualité du cinéma canadien, qu'il soit anglophone, francophone ou autochtone.

Les acteurs canadiens Colm Feore et Patrick Huard, qui tournent actuellement Bon Cop, Bad Cop 2, et le réalisateur Atom Egoyan qui étaient présents le jour de l'annonce, nous parlent de leur film canadien préféré.

 

Atom Egoyan aime le film Léolo, de Jean-Claude Lauzon.

Le film raconte l'histoire d'un garçon qui vit dans un quartier pauvre de Montréal. Entouré des siens, qui font régulièrement des séjours dans un asile, il échappe à cet univers miséreux en écrivant ses rêveries. Il tombe amoureux de Bianca, sa voisine italienne.

 

Colm Feore a choisi Mon oncle Antoine, de Claude Jutra.

Le film se déroule dans les années 1940 au Québec, à Black Lake, aujourd'hui Thetford Mines. L’oncle Antoine est le gérant d'un magasin. Son neveu Benoît, âgé de 15 ans et orphelin, vit chez lui. Il est plongé dans le monde des adultes. Ce film est considéré par beaucoup comme le plus grand film canadien de tous les temps.

Pour Patrick Huard, la palme revient également à un film de Jean-Claude Lauzon : Un Zoo la nuit

Ce film évoque les retrouvailles intenses entre un père mourant et son fils qui sort de prison.

L'affiche du film « Un zoo la nuit » de Jean-Claude Lauzon sorti en 1987.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'affiche du film « Un zoo la nuit » de Jean-Claude Lauzon sorti en 1987.

Photo : Radio-Canada


Nous avons sélectionné pour vous trois films de genre road movie qui nous font découvrir les routes et les paysages du Canada, et qui font partie du patrimoine du cinéma canadien.

Goin’ Down The Road, de Don Shebib

Ce drame réaliste raconte l'histoire de deux chômeurs des Maritimes qui voyagent du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, à Toronto à la recherche d'une vie meilleure. Les paysages de l'Est canadien servent en partie de décors au film.

 

The Railrodder, de Gerald Potterton

Ce moyen métrage très drôle met en scène Buster Keaton dans un long périple sur petit véhicule de maintenance ferroviaire, appelé speeder. Il traverse le Canada d'est en ouest sur la ligne de chemin de fer du Canadien National. Les gags visuels s'enchaînent pour notre plus grand plaisir.

Ce film est en diffusion intégrale.

One Week, de Michael McGowan

Le personnage de Ben Tyler apprend qu'il est atteint d'un cancer et qu'il a 10 % de chances de survie. Au lieu d'entamer un traitement, il décide de parcourir le Canada à moto de Toronto à l'île de Vancouver. Ce voyage initiatique est une réflexion sur le sens de la vie.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario