•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle rue commerciale à Percé : démissions au conseil après la victoire du non

La maison Frédérick James surplombe la ville de Percé.

Ville de Percé.

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les citoyens de Percé ont rejeté le règlement d'emprunt de 1,8 million de dollars pour développer une nouvelle rue commerciale au centre-ville par une majorité de 208 voix. Très déçu du résultat, le maire André Boudreau a annoncé sa démission. Il est suivi par le conseiller Renaud Camirand.

Un texte de Jean-François DeschênesTwitterCourriel  

1698 personnes se sont déplacées pour se prononcer sur cet enjeu qui a divisé la population dans les dernières semaines, ce qui représente un taux de participation de 59 %.

Le projet de nouvelle rue commerciale, qui devait se rendre jusqu'au bâtiment d'accueil du Géoparc, ne verra pas le jour, pas plus que la dizaine de nouveaux commerces qui devaient s'y installer.

Répartition des votes :

  • 745 pour
  • 953 contre
André Boudreau, maire de Percé
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

André Boudreau, maire de Percé

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Très amer du résultat, le maire André Boudreau claque la porte après trois ans en politique.

Il n'accepte pas que les gens aient voté contre le projet de développement en se basant sur des arguments qui ne tenaient pas la route, selon lui. « Le monde a cru un tordu qui leur a dit que les taxes allaient augmenter et tout le monde a suivi là-dedans. »

« Je suis là pour développer et pas pour me battre avec les vigilants et les tordus de cette ville-là. »

— Une citation de  André Boudreau, ex-maire de Percé

Le maire n'est pas le seul, le conseiller Renaud Camirand a aussi annoncé sa démission sur Facebook : « je démissionne par impression de ne pas représenter la vision des citoyens qui m’ont élu », écrit-il. Le conseiller Lucien Proulx fait aussi partie de cette vague. Sur sa page Facebook, il souligne : « Oui le maire a démissionné et moi aussi je m'en vais. »

 

Le conseiller du secteur Barachois, Robert Daniel, opposé depuis le début au projet, a été surpris par la décision du maire de démissionner sans faire plus de commentaires.

Il se dit toutefois très heureux du résultat. « C'est beaucoup grâce à une centaine de bénévoles qui, comme moi, n'étaient pas d'accord avec l'emprunt de 1,8 million pour une petite rue de 525 pieds à peu près, donc je suis très satisfait de ce résultat-là. »

Percé, en Gaspésie
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Percé, en Gaspésie

Photo : Radio-Canada / FRANÇOIS VIGNEAULT

Déception à la Chambre de commerce du Rocher Percé

La directrice de la Chambre de Commerce du Rocher Percé, Maryse Auger, ne cache pas sa déception, car elle voyait dans ce projet une façon de stimuler l'économie. « C'est très décevant et très désappointant que ce projet ne puisse pas avoir lieu à Percé », lance-t-elle.

Elle ne se dit pas surprise par la décision du maire de démissionner, car c'est une personne « qui y a mis tout son coeur ». « Je le comprends de vouloir démissionner », ajoute-t-elle.

Le maire Boudreau estime que la Ville a englouti environ 100 000 $ dans ce projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !