•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Primaire en France : Fillon vainqueur, Sarkozy écarté

François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, en septembre 2015

Photo : Reuters / Stephane Mahe

Radio-Canada

L'ancien président français Nicolas Sarkozy a reconnu dimanche soir son élimination dès le premier tour de la primaire de la droite et annoncé son retrait de la vie politique. Il a donné son appui au surprenant vainqueur, François Fillon, en vue du second tour.

François Fillon a affirmé qu'il aurait « besoin de tout le monde » pour mener la reconquête de l'Élysée au printemps prochain.

J'entraîne avec moi les électeurs de la droite et du centre qui veulent la victoire de leurs valeurs. Et ma conviction est que rien ne peut arrêter une nation qui se dresse pour sa fierté.

François Fillon

« La défaite ne doit humilier personne, car nous aurons besoin de tout le monde, a ajouté l'homme de 62 ans [...] J'ai une pensée particulière pour Nicolas Sarkozy. »

En reconnaissant sa défaite, M. Sarkozy a dit sentir plus d'affinités politiques avec M. Fillon qu'avec Alain Juppé. « J'ai beaucoup d'estime pour Alain Juppé, mais les choix politiques de François Fillon me sont plus proches. Les électeurs qui m'ont fait confiance sont naturellement libres de leur décision. »

Il a tout de même appelé ses partisans à « ne jamais emprunter la voix des extrêmes ».

L'idée que je me fais de mon devoir est de dire avec franchise, avec clarté, avec loyauté, que quels que soient mes désaccords passés avec lui, François Fillon me paraît avoir le mieux compris les défis qui se présentent à la France.

Nicolas Sarkozy

Le mot d'ordre « tout sauf Sarko » semble avoir fait son oeuvre. L'homme de 61 ans, qui s'attendait à faire bien mieux, a poursuivi sa déclaration en affirmant qu'il mènerait à l'avenir sa vie « avec plus de passions privées et moins de passions publiques ».

Je n'ai aucune amertume, aucune tristesse, et je souhaite le meilleur pour mon pays pour vous mes chers compatriotes, et pour celui qui aura à conduire ce pays que j'aime tant, la droite a donné une bonne image, j'ai été heureux de participer à ce combat, au revoir à tous.

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy vote lors du premier tour de la primaire de la droite et du centre le 20 novembre 2016.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nicolas Sarkozy vote lors du premier tour de la primaire de la droite et du centre le 20 novembre 2016.

Photo : Reuters

François Fillon était largement en tête, avec 44,2 % des voix, devant Alain Juppé (28,4 %) et Nicolas Sarkozy (20,7 %), selon des résultats provisoires communiqués dimanche soir par les organisateurs du scrutin et portant sur 9291 des 10 229 bureaux de vote. Suivent très loin derrière Nathalie Kosciusko-Morizet (2,6 %), Bruno Le Maire (2,4 %), Jean-Frédéric Poisson (1,5 %) et Jean-François Copé (0,3 %).

Bruno Le Maire, qui a réalisé un score bien en deçà de ses attentes a annoncé qu'il voterait lui aussi pour François Fillon, au second tour, dimanche prochain.

« Je me battrai pour que l'alternance ait lieu en 2017, a dit l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy et député de l'Eure. Je veux plus que jamais être un acteur du rassemblement de ma famille politique. Je voterai François Fillon au second tour de la primaire. »

Lointain deuxième, Alain Juppé, 71 ans, a néanmoins « décidé de continuer le combat », a-t-il déclaré.

Je veux rassembler les Français autour de réformes crédibles, équitables.

Alain Juppé

Favori dans les sondages jusqu'à tout récemment, il avait quelque peu négligé François Fillon et s'était surtout employé à se distinguer de Nicolas Sarkozy avec un discours plus modéré.

Nathalie Kosciusko-Morizet a choisi de se rallier à M. Juppé. « Au deuxième tour, je défendrai Alain Juppé pour défendre mes idées », a-t-elle dit.

Importante participation

Les électeurs se sont fortement mobilisés pour la toute première primaire de la droite : ils étaient environ 4 millions. Les organisateurs ont salué « une formidable participation ».

Des queues se sont formées dès l'ouverture des bureaux de vote, notamment dans les grandes villes, avec parfois une trentaine de minutes d'attente, y compris pour les candidats eux-mêmes.

L’enjeu est particulièrement significatif. C’est que, compte tenu de son impopularité, la gauche pourrait bien être évincée du pouvoir dès le premier tour des élections d’avril prochain. Ainsi, le candidat de la droite risque fort de n’avoir pour véritable rivale que la chef de l’extrême droite, Marine Le Pen.

« On en avait marre de [François] Hollande, donc il faut l'alternance », a dit Marion, une juriste de 55 ans venue voter pour Alain Juppé, dans le 1er arrondissement de Paris.

Bien des électeurs de gauche ont aussi tenu à se prononcer. Ils représenteraient 15 % des voix exprimés, selon les estimations de la chaîne de télévision BFM.

« Je viens du centre gauche et j'estime qu'actuellement la droite a plus de chance d'avoir la présidence de la République et que le candidat le plus modéré me convient », a expliqué Pierre, venu voter dans le 7e arrondissement de Paris.

Je sais que la gauche ne sera pas du tout présente au second tour, donc je veux juste contrer Sarkozy et Marine Le Pen.

Emeline, une votante française

Cinquante-six pour cent des personnes ayant voté au premier tour de la primaire de la droite se disent prêtes à voter pour François Fillon lors du second tour aux dépens d'Alain Juppé, selon un sondage Opinionway publié dimanche soir.

Ce sondage a été réalisé en ligne auprès d'un échantillon de 3095 personnes inscrites sur les listes électorales et ayant voté au premier tour de la primaire de la droite et du centre, issu d'un échantillon de 17 001 personnes.

Entrevue avec le chercheur associé à la Chaire Raoul-Dandurand, Nicolas Chibaeff

Avec les informations de Reuters, Agence France-Presse, et Le Figaro

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International