•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pleins feux sur l'économie et un « gouvernement efficace », promet le gouvernement Pallister

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, poursuit son plan de « gestion financière prudente ». Pour son deuxième discours du Trône depuis son élection, le gouvernement progressiste-conservateur (PC) met toujours l'accent sur l'économie.

Un texte de Camille Gris RoyTwitterCourriel 

Le document est élaboré autour de trois axes : « redresser notre situation financière », « rétablir la qualité des services » et « reconstruire notre économie ». Le vaste document rappelle de nombreuses promesses déjà annoncées, mais ajoute aussi de nouvelles mesures.

Le discours comporte aussi une brève mention de la francophonie : à la suite de l'adoption de la loi sur l'appui à l'épanouissement, le gouvernement soutient qu'il a l'intention de renforcer le Secrétariat aux affaires francophones et continue à préparer un plan stratégique pluriannuel de prestation de services en français.

« Gouvernement efficace »

Le PC annonce qu'il a terminé la première phase d'évaluation de performance financière du gouvernement, et qu'il dévoilera bientôt un résumé de ce travail. Dans l'optique de « réduire la bureaucratie », le PC présentera un projet de loi sur la « responsabilité en matière réglementaire ». Il continuera aussi de réévaluer et supprimer certains postes de haute direction au sein de l'administration provinciale.

Le gouvernement propose par ailleurs un projet de loi sur les augmentations de salaire dans le secteur public, pour s'assurer que les coûts ne soient pas supérieurs aux moyens de la province.

Le gouvernement annonce aussi qu'il réduira de 20 % le nombre total des organismes, conseils et commissions de la province Manitoba. Une évaluation des fonctions de chacune de ces instances a déjà été entamée et le gouvernement a déjà annoncé l'abolition de certaines d'entre elles, dont le Conseil des corporations de la Couronne.

Mais si le gouvernement veut restructurer les organismes provinciaux, d'un autre côté, il propose aussi dans ce discours la création de plusieurs nouveaux organismes, par exemple un organisme de recrutement des médecins et un autre, indépendant, d'efficacité énergétique. « C'est une question de réallocation des ressources, justifie Brian Pallister. On ajoute des ressources quand on pense que c'est très important ».

Par ailleurs, le gouvernement a aussi l'intention d'établir un critère de rendement du capital, pour déterminer l'ordre des priorités dans les projets d'investissements, non seulement pour les projets d'infrastructure, mais aussi pour les projets socioculturels. « Quand les décisions sont prises sur les projets d'investissements, les Manitobains doivent comprendre qu'il y a eu une analyse derrière ça », insiste le premier ministre.

Les investissements dans le sport et la culture, ce n'est pas la même chose que pour les routes.

Brian Pallister, premier ministre du Manitoba

Possibilités économiques

Le gouvernement annonce qu'il veut éliminer les règles qui régissent les partenariats publics-privés. « Nous avons les règles parmi les plus restrictives au Canada, qui découragent le secteur privé », note le premier ministre Brian Pallister.

Le PC a aussi rappelé son engagement à favoriser le développement de l'économie dans le nord de la province, notamment grâce à l'initiative Objectif Nord (Look North), pour créer des emplois et garantir des investissements dans le Nord.

Protection de l'enfance et santé

Une partie de ce discours du Trône est consacrée à l'amélioration du système de protection de l'enfance de la province. Le gouvernement élaborera là-dessus un plan qui vise à réduire nombre d'enfants pris en charge par la province, et assurer une meilleure coordination des services.

De plus, la province veut renforcer l'indépendance du Bureau du protecteur des enfants, et présentera un projet de loi pour créer un Bureau du protecteur des enfants autonome.

Au chapitre de la santé, le gouvernement tient toujours le même discours sur « l’efficacité » et rappelle qu’une évaluation du système de soins de santé est en cours.

Le discours mentionne aussi brièvement la crise d'opioïdes à laquelle le Manitoba fait face, avec la propagation de drogues comme le fentanyl. La province veut améliorer l'éducation du public à ce sujet.

Présentation du discours du Trône à l'Assemblée législative du ManitobaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Présentation du discours du Trône à l'Assemblée législative du Manitoba

Photo : Radio-Canada

Déceptions du côté des partis d’opposition

L’annonce sur une possible limitation des salaires dans la fonction publique a suscité de nombreuses réactions. Le syndicat des employés de la province, MGEU, dit qu'en campagne électorale, Brian Pallister avait promis de protéger et d'investir dans les services, mais craint maintenant que la province n’impose des gels de salaires dans la fonction publique.

Le président de la Fédération du travail du Manitoba, Kevin Rebek, s'inquiète d'une possible interférence du gouvernement dans les négociations collectives en établissant un plafond aux dépenses de l'État.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD), dans l’ensemble, se dit déçu de ce discours et aurait voulu voir davantage de mesures pour les familles, l’éducation et le salaire minimum.

Les libéraux soulignent que le gouvernement « a beaucoup consulté » jusqu’ici, mais n’agit pas assez. Le parti, qui avait déposé vendredi un plan détaillé sur la santé cérébrale, et espérait que le gouvernement traite cette question en priorité dans son discours, regrette qu’il n’y ait pas de plan d’action concret à ce sujet.

Enfin le Parti vert, pour sa part, relève que le gouvernement ne dévoile toujours pas de détails sur son plan pour une tarification sur le carbone. La province a promis une « stratégie manitobaine » sur le climat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique provinciale