•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux frères néo-écossais coupables d'avoir été négligents avec leurs armes

Ce fusil de calibre .50 est semblable à ce que les tireurs d'élite utilisent dans les champs de bataille.

Ce fusil de calibre .50 est semblable à ce que les tireurs d'élite utilisent dans les champs de bataille.

Photo : Radio-Canada / Anjuli Patil

Radio-Canada

Deux frères néo-écossais devront purger une peine de 12 mois de détention à domicile, après avoir laissé des dizaines d'armes à feu et des milliers de munitions traîner dans leur maison.

En Cour provinciale, à Halifax, Brian Coleman et Jeffrey Coleman ont plaidé coupables à une foule d’accusations liées à la possession d’armes à feu, incluant plusieurs accusations d’entreposage non sécuritaire d’une arme à feu.

Les policiers les ont arrêtés en décembre 2014 et ont saisi 34 armes de poing, 31 carabines et sept fusils dans un appartement de l’avenue Main, à Halifax, dans un véhicule et dans une résidence de Lantz.

Des armes partout

Au moment des arrestations, la police régionale d’Halifax précisait que des armes avaient été trouvées partout : sur des bureaux, des tables, derrière des portes et dans les salles de bain. En annonçant la peine, le juge Greg Lenehan a dit que les photos des armes étaient parmi les plus effrayantes qu’il ait vues.

Des 72 armes saisies, 51 étaient à autorisation restreinte et 62 de celles qui ont été trouvées dans l’appartement de l’avenue Main étaient mal entreposées. Les armes étaient légales et enregistrées. Les enquêteurs ont dit des frères Coleman qu’ils étaient des passionnés d’armes à feu qui ne semblaient pas avoir d’intention criminelle.

La police a saisi près de 10 000 munitions et a arrêté Brian Coleman et Jeffrey Coleman.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La police a saisi près de 10 000 munitions et a arrêté Brian Coleman et Jeffrey Coleman.

Photo : Radio-Canada / Anjuli Patil

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Justice et faits divers