•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici pourquoi des Montréalais reçoivent des contraventions de stationnement

Photo : Radio-Canada / Bahador Zabihiyan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plus de 20 millions de dollars d'amende ont été distribués dans le Grand Montréal à des citoyens qui s'étaient garés dans un espace où le stationnement était interdit lors de la période d'entretien depuis le début de l'année.

Un reportage de Bahador Zabihiyan Twitter Courriel  

Cette année, ils ont été 377 000 à recevoir une contravention pour avoir oublié de déplacer leur voiture lors d'une période d’entretien des rues. C’est dans Rosemont-La Petite-Patrie que cette période d’entretien a pris le plus grand nombre de citoyens par surprise avec plus de 57 000 constats remis.

Les arrondissements du Plateau-Mont-Royal et de Ville-Marie arrivent respectivement en deuxième et troisième position, avec environ 55 000 constats distribués chacun.

L’interdiction de stationner pour la période d’entretien des rues est en vigueur du 1er avril au 1er décembre. Durant cette période, il est interdit aux automobilistes de se garer une heure par semaine d'un côté de la rue, puis une autre heure le surlendemain, de l'autre côté, afin de permettre le passage des balais mécaniques.

 

Le responsable des agents de stationnement au Service de police de la Ville de Montréal, Sylvain Sauvageau, indique que les interdictions de stationner durant la période d'entretien sont là pour rester. Cette règle, dit-il, permet le nettoyage des rues.

La deuxième raison pour laquelle les Montréalais retrouvent une feuille rouge et blanche sur leur pare-brise est le non-paiement à la borne de stationnement, surtout dans le secteur du centre-ville. C’est arrivé depuis janvier 2016 à plus de 266 000 Montréalais. Le total des amendes s’élève à plus de 13 millions de dollars.

 

En moyenne, les Montréalais condamnés à payer une contravention doivent débourser 42 $ chacun, auxquels s’ajoutent 12 $ de frais en moyenne. Depuis janvier 2016, plus de 1,6 million de constats ont été distribués, pour un montant de plus de 96 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !