•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Échangeur Turcot : où est passée la dalle-jardin?

Une maquette du projet.
La dalle-jardin telle qu'elle apparaissait dans les esquisses du projet Turcot en 2010. Photo: MTQ

Alors que les travaux du nouvel échangeur Turcot avancent à grand pas, des organismes réclament un lien pour piétons et cyclistes entre l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de Grâce et celui du Sud-Ouest. Ce lien était prévu lors de l'annonce du projet Turcot, mais il a depuis disparu des plans...

Un reportage de René Saint-LouisTwitterCourriel  

Le porte-parole de l'organisme Piétons Québec, Félix Gravel, s'indigne devant le retrait en douce de la dalle de béton qui devait relier la falaise St-Jacques au canal de Lachine. On l'appelait la dalle-jardin ou encore la dalle-parc. Mais en fait, elle ne servait qu'à faire bonne impression dans les plans, dit-il.

Turcot 4 milliards... le seul aménagement piéton structurant vient de disparaître. C'est des usagers qu'on utilise pour montrer des esquisses lorsqu'on annonce des projets. Et après, on fait sortir les éléments pour les piétons et les cyclistes.

Félix Gravel, porte-parole de Piétons Québec.

La directrice du Centre d'écologie urbaine de Montréal, Véronique Fournier, dit que malgré les coûts, ce lien n'était pas un luxe. Son coût était estimé à moins de 1 % du budget total du nouvel échangeur, soit moins de 40 millions de dollars.

C'était une manière de connecter les quartiers, par exemple de Notre-Dame-de-Grace, le haut de la falaise, au grand Sud-Ouest : Lachine, LaSalle; de faire en sorte qu'on était capable de franchir ce futur obstacle-là. Surtout qu'on sait que la piste du canal de Lachine, c'est une des plus achalandées au Québec, voire au Canada. Et il n'y a aucune manière de s'y rendre si on part du haut de la falaise.

Véronique Fournier, directrice du Centre d'écologie urbaine de Montréal.
La dalle est bien visible sur ce plan du Ministère des Transports du Québec dévoilé en 2010.La dalle est bien visible sur ce plan du Ministère des Transports du Québec dévoilé en 2010. Photo : Ministère des Transports du Québec 2010

Lors du dévoilement du projet en 2010, le ministre des Transports de l'époque, Sam Hamad, soutenait justement que la dalle-jardin avait été intégrée pour permettre de traverser les voies routières et ferroviaires à pied et en vélo. D'autant plus qu'un sentier pour piétons et cyclistes sera aménagé en bas de falaise St-Jacques.

Les seuls accès à ce sentier se feront donc à ses extrémités séparées de 4 kilomètres, soit au pied de l'échangeur Turcot ou de l'échangeur de Montréal-Ouest. La dalle-jardin aurait permis de couper le trajet en deux en donnant un accès au canal de Lachine à la hauteur de la rue Irwin.

Le ministère des Transports reconnaît que la dalle-parc a été retirée pour une question d'argent, mais n'a pas voulu commenter davantage le dossier.

Deux autres organismes, Sauvons la falaise et le Comité de bon voisinage Turcot, demandent que la dalle soit réintégrée au projet pour, en plus du canal de Lachine, permettre aux piétons et cyclistes de se rendre plus facilement au parc Angrignon et à l'hôpital Douglas.

Grand Montréal

Société