•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada voudrait réduire de 80 % ses émissions de GES d'ici à 2050

La lutte au GES s'engage au Québec.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Le Canada viserait à réduire de 80 % ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici à 2050 par rapport à leur niveau de 2005, a appris La Presse canadienne.

Le gouvernement Trudeau suivrait ainsi l'exemple des États-Unis qui, dans leur stratégie, ont le même objectif de 80 %.

Un dirigeant de Greenpeace Canada a informé par courriel La Presse canadienne que des représentants de la délégation canadienne à la COP22, la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Marrakech, avaient indiqué lors d'une rencontre que la cible avait été établie à 80 %.

La stratégie canadienne visant à atteindre ce seuil devrait également être dévoilée sous peu. Elle préconiserait de doubler la production d'électricité propre, issue de sources non polluantes. La production d'énergie tirée de la biomasse ferait aussi partie de la stratégie.

De même, l'intégration des réseaux de transport d'électricité entre les provinces et aussi avec les États américains serait privilégiée.

La porte-parole de la ministre de l'Environnement Catherine McKenna, Caitlin Workman, a répondu par courriel qu'il serait « trop simpliste » de parler d'une cible, mais que ce serait plutôt un « aperçu des cheminements potentiels ».

Jusqu'à maintenant, le Canada avait comme cible la réduction, d'ici à 2030, de 30 % des émissions de GES par rapport au niveau de 2005. Le gouvernement Trudeau avait ainsi conservé l'objectif qu'avait élaboré le précédent gouvernement conservateur de Stephen Harper.

Rappelons que la COP22 veut mettre application l'accord de Paris. Les pays devront convenir des outils de mise en œuvre, des engagements et des méthodes de comptabilisation des GES.

Convenu lors de la COP21, l'accord de Paris sur les changements climatiques est devenu une loi internationale le 4 novembre dernier.

À ce jour, plus d'une centaine de pays générant plus de deux tiers des émissions de GES de la planète ont entériné cette entente. D'autres pays devraient s'y joindre au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Environnement