•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Unité de néonatalogie de Rouyn-Noranda : 35 ans d'accomplissements et de défis

Le Dr Pierre Vincelette au micro d'Annie-Claude Luneau
Le Dr Pierre Vincelette Photo: Radio-Canada / Angie Landry
Radio-Canada

L'Unité de néonatalogie de Rouyn-Noranda vient tout juste de célébrer les 35 ans de sa création. Un de ceux qui était là dès 1981, le Dr Pierre Vincelette, était de passage à l'émission Région zéro 8 afin de discuter des accomplissements, mais aussi des défis rencontré à l'Unité durant toutes ces années.

C’est au milieu des années 70 qu’un groupe de jeunes médecins spécialistes en obstétrique et en pédiatrie ont constaté que les soins offerts en Abitibi-Témiscamingue étaient en général de très bonne qualité, mais qu’il existait un certain manque de ressources ou de spécialistes. Ils avaient par ailleurs observé une grande division entre le taux de survie des bébés très malades et prématurés en fonction de ceux du Québec et des régions près des grands centres. « Il y avait plus que le double du taux de mortalité », se souvient le Dr Pierre Vincelette.

35 ans de défis

Une volonté importante d’augmenter la qualité des soins a permis la mise en place de différentes mesures. « On s’est mis à transporter beaucoup plus de mères qui étaient à risque d’avoir des bébés très prématurés, ou à commencer [plus tôt] les soins des bébés prématurés, très prématurés ou malades avant de les transférer dans les centres universitaires », explique-t-il.

Le deuxième constat que l’on a fait, c’est qu’on s’est aperçu que les mères de bébés très malades et surtout très prématurés, elles partaient de la région pour plusieurs semaines, voire plusieurs mois. C’était extrêmement coûteux, au niveau financier, mais aussi psychologique et familial.

Dr Pierre Vincelette

Cette réalité a touché les médecins comme le Dr Vincelette, au point de tenter de tout mettre en place pour améliorer cette situation pour les parents de l'Abitibi-Témiscamingue. C’est ainsi qu’est né il y a 35 ans, l'Unité de soins surspécialisée en néonatalogie. « Les gens apprécient de pouvoir être à proximité de leur famille, tout en étant à proximité de leur bébé malade », estime-t-il.

Selon le Dr Pierre Vincelette, la néonatalogie a largement évolué, surtout entre les années 1970 et 1980, soit avant l’ouverture de l’Unité de Rouyn-Noranda. La mise en application de ces soins s’est modernisée au fil du temps.Pendant une vingtaine d’années, les soins étaient offerts aux bébés prématurés de 24 semaines et plus de gestation. Seules les chirurgies étaient réalisées dans les centres universitaires.

Pour donner ces soins, il faut que toute l’équipe de soignants puisse être présente et que les gestionnaires soient en accord avec la philosophie de donner de tels soins.

Dr Pierre Vincelette

Selon le Dr Vincelette, certaines difficultés de compréhension et des désaccords au sein de l’équipe ont mené à une impossibilité de donner une aussi grande qualité des soins offerts à Rouyn-Noranda. Depuis, les bébés prématurés traités à l'unité de néonatalogie doivent être arrivés à 32 semaines de gestation.

Fierté

Somme toute, le Dr Vincelette se dit fier de son équipe et des accomplissements réalisés par l’Unité à travers les années. « C’est un ''soin surspécialisé'', soutient-il. Quand on réussit à donner des soins surspécialisés, les gens sont reconnaissants et pour tous les professionnels, c’est très gratifiant.

35 ans pour l'Unité de néonatalogie de Rouyn-Noranda

Abitibi–Témiscamingue

Santé publique