•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La méthode Béa Johnson ou ne produire presque aucun déchet

Béa Johnson souhaite convaincre le plus grand nombre qu'il est possible, tout comme elle, de ne produire qu'un bocal de déchets par année.
Béa Johnson souhaite convaincre le plus grand nombre qu'il est possible, tout comme elle, de ne produire qu'un bocal de déchets par année. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

En l'espace d'un an, Béa Johnson, son conjoint, leurs deux enfants et leur chien ont produit une quantité de déchets qui entre dans un petit bocal. Un style de vie qu'elle souhaite démocratiser un peu partout dans le monde.

« Ça nous est arrivé tout à fait progressivement », explique la Française d’origine, qui demeure maintenant en Californie.

Elle assure que les accomplissements de sa famille et elle ne se sont pas faits du jour au lendemain, ni sans échec.

Au fil de maints essais et erreurs toutefois, son ménage réussit à ne produire annuellement que l’équivalent d’un bocal de déchets.

« On a voulu changer notre façon de consommer. »

Béa Johnson et sa famille réussissent à ne produire chaque année que la quantité de déchets qui entre dans un bocal.Béa Johnson et sa famille réussissent à ne produire chaque année que la quantité de déchets qui entre dans un bocal. Photo : Radio-Canada

Vivre de cette façon a permis à sa maisonnée de réaliser des économies de 40 % sur son budget annuel, dit Mme Johnson.

La conférencière atteste que son ménage et elle sont passés à un mode de vie « basé sur le verbe ‘’être’’ et non ‘’avoir’’ ».

Le recyclage n’est pas écolo

Pour Mme Johnson, si on est forcé de mettre un article au recyclage, c’est qu’il y a peut-être des étapes du processus qu’on a oubliées. Avant de devoir recycler, il faut refuser.

[Il faut] refuser ce dont on n’a pas besoin

Béa Johnson, auteure, conférencière et blogueuse

Cela implique donc d’opter pour des produits en vrac, qui peuvent être emballés dans des pots ou des sacs qu’on a déjà en sa possession, ou mieux, qui ne nécessitent aucun emballage.

Les cinq règles du mode de vie zéro déchet

  • Refuser
  • Réduire
  • Réutiliser
  • Recycler
  • Composter

Une mode ou un mouvement?

Son livre intitulé Zéro déchet a été traduit dans 12 langues différentes. La conférencière espère donc convaincre les gens qu’il est plus facile qu’on pense de ne produire quasi aucun déchet.

« On parle de l’épiphanie que le mode de vie zéro déchet a été pour nous ».

Son ouvrage a d’ailleurs été sacré meilleur vendeur. Le blogue Zero Waste Home, qu’elle entretient, a été consulté plus de 10 millions de fois jusqu’à maintenant.

Elle a également souligné que, cette année seulement, son livre a motivé l'ouverture de quatre « magasins de vrac » à Montréal.

Le vrac à proximité de chez vous

Puisqu’elle souhaite répandre la bonne nouvelle, Béa Johnson a mis au point une application pour les téléphones qui s’appelle Zero Waste Bulk et qui signale à ses utilisateurs les endroits où on retrouve des articles en vrac à proximité.

Béa Johnson était de passage dans les studios d’ICI Acadie mercredi soir, avant de donner une conférence à l’Université de Moncton.

Nouveau-Brunswick

Protection des écosystèmes