•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Loi sur les services en français : la réflexion politique tarde à s'amorcer

L'émission 15-30 Ontario consacrée à la loi 8.
Radio-Canada

Le commissaire aux services en français de l'Ontario, François Boileau, estime que la balle est dans le camp du gouvernement en ce qui concerne la refonte de la Loi sur les services en français qu'il réclame.

Lors d’une émission spéciale du 15-30 Ontario pour souligner le 30e anniversaire de l'adoption de la loi, en réponse à une question de Réjean Grenier de Sudbury, le commissaire Boileau a déclaré : « Ce n’est pas parce qu’un commissaire recommande quelque chose qu’il faut que [le gouvernement le] fasse de la même façon. »

Dans son rapport publié en juin, François Boileau proposait que l'ensemble du territoire ontarien soit officiellement désigné sous une loi modifiée sur les services en français.

Il recommandait aussi que la loi révisée :

- tienne compte de l'offre active des services en français;
- tienne compte la définition inclusive de francophone;
- permette la création d'un comité consultatif permanent sur les affaires francophones.

M. Boileau espère que ces recommandations seront prises au sérieux. Mais il reconnaît que des consultations avec la communauté et des discussions au cabinet, dont il ne doute pas qu’elles seront « animées », sont nécessaires.

Une réforme qui mérite qu'on prenne le temps, selon la ministre Lalonde

Quant à la ministre déléguée aux Affaires francophones, Marie-France Lalonde, elle dit comprendre les attentes de la communauté. Mais elle ajoute que « l’ampleur de certaines recommandations mérite l’attention » du gouvernement.

Quant à la mise en oeuvre d’une réflexion sur la refonte de la loi, que le commissaire Boileau espérait voir amorcer cet automne, la ministre Lalonde rappelle que le rapport à cet effet a été déposé le 1er juin. Mme Lalonde est devenue ministre le 13 juin.

Le commissaire Boileau répond que le gouvernement ontarien et l’opposition sont au courant de sa demande de refonte depuis janvier 2016.

Nord de l'Ontario

Francophonie