•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accord « historique » entre Ottawa et les Métis du Manitoba

Le président de la Fédération des Métis du Manitoba, David Chartrand, et la ministre  des Affaires autochtones et du Nord, Carolyn Bennett, signent un accord à Ottawa.
Le président de la Fédération des Métis du Manitoba, David Chartrand, et la ministre des Affaires autochtones et du Nord, Carolyn Bennett, signent un accord à Ottawa. Photo: Twitter/@stbstvdan
Radio-Canada

La Fédération des Métis du Manitoba (MMF) et le gouvernement fédéral signent un accord-cadre afin de renouveler les « relations de nation à nation ».

« Ça fait 146 ans que nous attendons que quelqu'un nous écoute, que quelqu'un nous entende, a déclaré le président de la MMF David Chartrand. Nous avons finalement retrouvé notre place au sein de la confédération. »

Nous avons été gardés à l'écart pendant si longtemps; notre peuple a été tassé et on nous répétait qu'on n'avait pas de droits, pas de statut, qu'on n'a pas d'affaire à vouloir participer aux discussions sur l'autonomie gouvernementale. Mais tout cela devrait disparaître maintenant.

David Chartrand, président de la MMF

L'accord, établi conjointement par la MMF et le ministère des Affaires autochtones et du Nord, vise à créer un traité moderne pour « régler des enjeux en suspens » soulignés en 2013 par la Cour suprême du Canada.

Les juges du plus haut tribunal avaient alors statué que le gouvernement fédéral n'avait pas mis en oeuvre de façon honorable les concessions de terres promises aux Métis manitobains, il y a plus d'un siècle, pour juguler la résistance armée menée par le chef métis Louis Riel.

Par ailleurs, l'accord-cadre est signé à la veille du 131e anniversaire de la pendaison de Louis Riel. « Demain, je rapporterai l'accord chez nous et je le placerai sur la tombe de Riel, pour lui montrer qu'il n'est pas mort en vain », promet David Chartrand.

Dans un communiqué conjoint, les signataires de l'accord avouent que, malgré qu'il s'agisse d'un « jalon clé », il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. « Nous sommes heureux que le nouveau gouvernement fédéral et le premier ministre tiennent leur promesse de régler cette revendication et accélèrent le processus grâce à la signature de cet accord-cadre historique qui donnera lieu à un traité moderne entre le Canada et les Métis du Manitoba », a dit le président de la MMF, David Chartrand.

Après de longues années de conflit, notre partenaire est de retour à la table de négociations.

David Chartrand, président de la MMF

« Nous sommes réunis autour de la table de négociations en vue de travailler dans un esprit de renouveau, a déclaré la ministre Carolyn Bennett par voie de communiqué. Nous vivons un événement historique et nous sommes fermement résolus à travailler en partenariat pour parvenir à une solution équilibrée qui favorisera la réconciliation au profit de toutes les parties. »

Manitoba

Société