•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La résidence d'une femme rabbin est la cible de vandales à Ottawa

Un message haineux et une croix gammée nazie déparent la  porte de la résidence d'une femme rabbin d'Ottawa.

La résidence d'une femme rabbin est la cible de vandales à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / CBC/Judy Trinh

Radio-Canada

La résidence d'une femme rabbin du quartier Glebe, à Ottawa, a été la proie de vandales, dans la nuit de lundi à mardi. Des propos haineux ont été peints sur la porte d'entrée de la maison d'Anna Maranta.

Le message peint sur la devanture de la résidence, qui sert également de lieu de culte, était antisémite, dégradant et offensant. Il était accompagné d'une croix gammée nazie.

Selon les policiers, l'incident s'est produit entre 23 h lundi et 2 h 45 mardi matin. La résidence est située sur l'avenue Powell.

La rabbin ébranlée

Mme Maranta est secouée par l'incident. Elle se demande si l'élection de Donald Trump aux États-Unis a un lien avec cet acte de vandalisme.

« Une personne influente et prestigieuse comme le président américain, qui se permet de faire des commentaires du genre en toute impunité, devient un modèle à imiter partout, tant au niveau local que national ou international [trad. libre] », estime-t-elle.

Elle souligne que ce qui lui est arrivé est inacceptable et elle a porté plainte au Service de police d'Ottawa (SPO). L'Unité des crimes haineux a déclenché une enquête.

Dans un commentaire sur Twitter, le chef du SPO, Charles Bordeleau, a indiqué que des incidents du genre sont inacceptables et qu'ils ne seront pas tolérés.

 

Entre temps, une entreprise de nettoyage s'est affairée, tôt mardi matin, à nettoyer les dommages. La porte d'entrée a été repeinte et la fenêtre nettoyée.

Réaction à la Chambre des communes

Cet incident a rebondi à la Chambre des communes mardi après-midi.

Avant la période de questions, le député d'Ottawa-Sud, David McGuinty a indiqué que ce geste déplorable montrait que l'antisémitisme était encore bien vivant au Canada et devait être dénoncé vigoureusement.

« Nous devons agir ici en Chambre et dans nos collectivités et envoyer le message très clair que ce genre d'acte va à l'encontre de nos valeurs et de nos principes canadiens [trad. libre] », a soutenu David McGuinty.

Avec les informations de la journaliste Laurie Trudel

Ottawa-Gatineau

Crimes et délits