Le pouding chômeur aurait été créé par des ouvriers durant la Grande Dépression, de 1929 à 1939. Très simple, il est peu coûteux et se compose d’ingrédients faciles à se procurer: farine, beurre ou margarine, lait et cassonade. Durant la crise, on ne mettait pas d’œufs dans le pouding chômeur.

Ce dessert traditionnel québécois est encore très populaire aujourd’hui, et pas seulement comme plat familial. Il est servi dans des restaurants populaires et même dans des restaurants gastronomiques, alors remis au goût du jour par la nouvelle génération de chefs.

Servi chaud ou tiède, on ne se prive pas pour lui ajouter, au goût, de la crème, du caramel, de la crème glacée et bien sûr du sirop d’érable en quantité suffisante.

Inutile d’ajouter que c’est un mets délicieusement riche.

Préparation

    1. Dans une casserole, portez la crème et le sirop d’érable à ébullition. Versez dans un moule à gratin.

    2. Dans un bol, battez le beurre avec le sucre. Ajoutez les œufs et battez jusqu’à homogénéité. Ajoutez la farine, la poudre à pâte et le sel, en alternant avec le lait.

    3. Versez la préparation sur la préparation au sirop d’érable et enfournez à 200 °C (400 °F) 35  minutes. Servez chaud.

Nos outils

Photo : Radio-Canada

Accompagnements suggérés