Confiture

L'image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada

Confiture

Rassurantes, traditionnelles ou plus audacieuses, et bienvenues à tous les repas mais surtout au déjeuner, les confitures font partie de notre quotidien.

Déjà, durant l’Antiquité, les civilisations romaines et grecques aimaient faire des confitures de coings – un fruit très parfumé – avec du miel. Ce n’est toutefois que lorsque le sucre granulé est arrivé en Europe, à partir du 12 e siècle, que les confitures telles qu’on les connaît aujourd’hui ont commencé à apparaître. Au départ, elles étaient réservées aux plus riches de la société, qui les consommaient à la toute fin des repas, servies dans une toute petite cuillère.

Les confitures ont aussi été prescrites comme médicament au Moyen Âge et durant la Renaissance. Le célèbre Nostradamus, astronome et apothicaire, a même rédigé un ouvrage entier à leur sujet. Il y affirme que certaines confitures peuvent guérir la peste ou augmenter la libido, entre autres bienfaits.

Grâce à la culture de la canne à sucre dans les colonies européennes du Sud et, plus tard, à celle de la betterave à sucre en Europe, les petits cristaux blancs sont devenus de plus en plus disponibles, et le sucre s’est ainsi démocratisé. Résultat : une révolution culinaire s’en est suivie.

Les confitures modernes datent donc d’il y a 200 ou 300 ans seulement. Depuis ce temps, les recettes se sont grandement développées : on trouve aujourd’hui des confitures faites de presque tous les fruits et même de plusieurs légumes, dont les oignons, les piments forts et les tomates. C’est la présence ou non de morceaux de fruits qui différencie les confitures des gelées, ces dernières étant faites de jus gélifié.

En bouche

Le sucre des confitures est contrecarré par l’acidité naturelle du fruit ; c’est pourquoi les confitures les plus populaires sont souvent faites de fruits plus acides ou amers (pensons à la marmelade d’orange ou à la confiture de framboises). Les bleuets, les fraises et les fruits des vergers font également d’excellentes confitures.

Se cuisine

Traditionnellement, on étend la confiture sur une tranche de pain grillé ; ça, c’est la partie que tout le monde connaît. Par contre, les confitures et les gelées sont aussi utilisées en cuisine pour faire des desserts, pour aromatiser du yogourt, pour napper un brie fondant, pour préparer des marinades ou pour accompagner des viandes.

Se conserve

Comme les gelées et les confitures du commerce sont pasteurisées, elles se conservent plusieurs mois, voire des années dans le garde-manger si elles sont encore scellées. Une fois ouvertes, elles se garderont d’une dizaine de jours à quelques semaines au réfrigérateur. Les confitures maison bien préparées et pasteurisées selon les règles de l’art ont la même durée de vie.

Ses alliés

Bien sûr, il y a la dinde et sa gelée d’atocas, ou encore l’agneau rôti avec la gelée de menthe, mais les gelées et confitures trouvent une place de choix dans une vaste quantité de recettes, qu’elles soient simples ou complexes, sucrées ou salées.

Photo : Radio-Canada