L’image est en cours de chargement...

Photo : O’Gleman Média / Maude Chauvin

Cousine du blé et de l’avoine, l’orge est une des céréales les plus cultivées au Canada. Elle tient un rôle central dans la production de malt, lui-même au cœur de l’industrie brassicole et du whisky. L'orge perlé doit son qualificatif au polissage qu’il subit lors de sa transformation, alors que son germe et ses enveloppes disparaissent.

On l’aime

Pour son petit goût de noisette et sa texture tendre. Contrairement à l’orge mondé, il est beaucoup plus rapide à cuire. Et, même si le germe et une partie du son ont été retirés, l’orge perlé demeure tout de même près de six fois plus riche en fibres que le riz blanc.

On le trouve

À l’épicerie, dans l’allée du riz et des autres grains céréaliers ainsi que dans la plupart des épiceries zéro déchet ou les comptoirs en vrac.

On le conserve

Un an dans le garde-manger, dans un contenant hermétique.

On le cuisine

Comme le riz avec environ 2,5 fois plus d’eau que d’orge. Il est délicieux tel quel, en accompagnement du poulet, d’un poisson ou d’une viande, ou encore en salade-repas, en remplacement du riz, du quinoa ou du couscous. Comme il prend environ 30 minutes à cuire, profitez-en pour en faire cuire plus que ce dont vous avez besoin et faites congeler les réserves. Il sera tout aussi délicieux une fois décongelé.

Ses alliés

Pour dynamiser sa douceur sucrée, l’orge peut compter sur des aromates comme l’ail, les oignons, le persil, le poivre et le thym. Même chose pour l’umami contenu dans les champignons, la viande rouge et son bouillon. Les légumes racines sont des alliés classiques, mais l’artichaut, le brocoli ainsi que bon nombre de fruits séchés (abricot, canneberge, datte) ont leur place aux côtés de l’orge.

Photo : O’Gleman Média / Maude Chauvin