Vous naviguez sur le site Mordu

Arachide

L’arachide est le fruit de l’arachide, une plante oléagineuse de la famille des fabacées. La Chine, l’Inde et les États-Unis sont maintenant les principaux producteurs de ce fruit originaire de l’Amérique du Sud.

L’image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada

Arachide

L’arachide est le fruit de l’arachide, une plante oléagineuse de la famille des fabacées. La Chine, l’Inde et les États-Unis sont maintenant les principaux producteurs de ce fruit originaire de l’Amérique du Sud.

En faisant nos courses dans les épiceries, il est trop facile d’oublier la provenance de notre nourriture et la forme de certains aliments, même s’ils poussent en nature. C’est le cas pour l’arachide, une plante surprenante qui n’est pas une noix, mais bien une légumineuse. En plus de son identité secrète, l’arachide nous réserve une autre surprise : bien que la cacahuète soit un fruit (qui pousse donc à partir de la fleur), elle termine sa maturation sous terre! Une fois les fleurs tombées et remplacées par les gousses, les tiges se courbent vers le sol, jusqu’à ce que les gousses soient enfouies de 3 à 5 cm sous la surface.

Polyvalente, cette plante est utile des racines jusqu’aux fruits. Les feuilles peuvent être consommées, les racines sont un aliment riche en protéines pour le bétail, et les fruits servent à nourrir la population, à produire de l’huile, et même du combustible. Celle qu’on appelle familièrement « pinotte » au Québec est adorée en Asie – on la trouve dans une multitude de plats – mais elle l’est également en Amérique. On utilise son huile, qui résiste bien à la chaleur, pour cuire et frire nos aliments, on la mange en collation, on l’utilise comme garniture et, inspiré par l’Asie, on en fait une sauce. Aux États-Unis, on déguste une vingtaine de variétés d’arachides, dont les plus appréciées sont la Valencia (très sucrée), la Spanish (utilisée dans les confiseries), la Virginia (vendue déjà salée) et, finalement, la Runner (destinée au beurre de cacahuète).

Les arachides sont cueillies d’août à septembre, de la même manière que les pommes de terre. Avant d’arriver à votre supermarché, elles doivent être cuites, parce qu’elles peuvent s’avérer toxiques dans certains cas lorsqu’elles sont crues.

En bouche

Crue, l’arachide a un goût qui rappelle le haricot. Plus elle mûrit, plus sa saveur sera prononcée et complexe. Elle développe des notes de cacao, de café, de pain et de... porc. Les arômes de grillé sont également forts.

Se cuisine

L’arachide se cuisine différemment selon sa forme.

La cacahuète comme telle peut être cuite et rôtie à la poêle, assaisonnée avec du sel ou toutes sortes d’épices au four, ou tout simplement dégustée nature. Elle apporte de la texture à certains desserts, comme un biscuit craquant arachides et chocolat, et on l’utilise énormément comme garniture, par exemple dans les sautés. Pleine de protéines, elle donne également un petit plus génial aux barres tendres et aux gruaux.

Lorsque l’arachide est en pâte – oui, on parle de toi, beurre de pinottes –, elle convient à toutes sortes de sauces, peut être tartinée sur du pain et ajoutée aux smoothies pour donner de l’énergie.

Se conserve

À température pièce

Une fois les cacahuètes rôties, elles se conservent neuf mois dans un endroit frais et sec lorsqu’elles sont dans leurs écales, ou bien trois mois lorsqu’elles sont décortiquées.

Au frigo

Si vous achetez des arachides crues, vous pouvez les conserver trois mois au réfrigérateur.

Ses alliés

L’arachide possède une saveur complexe qui accompagne bon nombre d’aliments. Avec ses notes de viande, elle va de pair avec les viandes riches et grasses comme l’agneau et le bœuf, mais aussi avec le poulet et le porc. Servie avec des crevettes, on lui trouve des notes de noisettes. Les fruits ne sont pas en reste. La lime, la noix de coco, la banane, la pomme et la tomate balancent le gras de l’arachide ou bien le soulignent agréablement. Dans les mariages les plus surprenants, on découvre l’asperge, qui partage les arômes viandeux de la cacahuète, la carotte, dont le côté sucré et herbeux se combine à merveille avec elle, et finalement le concombre, frais et plaisant pour ce qui est des textures.

Photo : Radio-Canada