L'image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada

Le beurre est un produit que l’on obtient en barattant de la crème, un liquide concentré qui provient du lait de la vache. Le fait qu’il soit si présent dans nos expressions quotidiennes n’est pas anodin. Après tout, cet aliment, qui daterait d’environ 4500 ans avant notre ère, est la matière grasse la plus populaire au monde. Plus accessible que l’huile au Moyen Âge, le beurre ne s’est transformé en produit incontournable de la gastronomie qu’au 15e siècle. Il était tant apprécié par l’aristocratie qu’il est devenu trop coûteux, forçant Napoléon à lancer un concours pour le remplacer sur la table du pauvre peuple (c’est ce qui a donné naissance à la margarine). Encore aujourd’hui, le beurre est un ingrédient-clé en pâtisserie et un aliment indispensable pour accompagner une bonne tranche de pain frais.

Sur le marché canadien, on trouve du beurre baratté, c’est-à-dire le classique beurre d’épicerie qui est souvent additionné de sel. Il y a également du beurre de culture, surnommé beurre d’antan, fabriqué à base de crème fermentée qui lui donne un petit goût acidulé, ainsi que du ghee, un produit indien constitué de beurre clarifié, de même qu’une tonne de versions connexes comme du beurre aromatisé ou fouetté.

En bouche

Le beurre baratté possède une saveur douce et lactée, en plus d’être ferme. En cuisine, il permet de  « créer »  des saveurs, c’est-à-dire qu’il rehausse le goût des aliments. Il donne aussi de la texture à vos recettes.

Se cuisine

Selon sa température et sa consistance, le beurre est utilisé différemment en cuisine. Froid, il est idéal pour la pâtisserie, en particulier la pâte feuilletée. Pour des biscuits ou un gâteau bien moelleux, c’est plutôt à température pièce (sorti du réfrigérateur une heure avant son utilisation) qu’il faut s’en servir. Fondue, la matière grasse est idéale pour cuisiner les fruits de mer, cuire les légumes et donner de la densité à vos desserts.

Voici quelques règles d’or qui vous permettront d’utiliser le beurre à son plein potentiel :

  • Attendez que le beurre ait terminé de mousser dans votre poêle avant d’y faire sauter vos aliments. Cela indique que votre beurre est bien chaud et qu’il est prêt à saisir tout ce qu’il touche.
  • Vous n’avez plus de beurre à la maison? Ne le remplacez pas par ce qui vous tombe sous la main. Assurez-vous plutôt de faire une recette dans laquelle un substitut est clairement indiqué, ou mieux, passez rapidement à l’épicerie du coin!
  • En raison de sa saveur particulière, le beurre peut s’ajouter vers la fin de la cuisson d’un aliment. Cela lui permet de conserver ses arômes en plus de sublimer ceux de la nourriture que vous cuisinez.

Se conserve

À température pièce

Bien qu’une bonne partie des familles canadiennes laisse son beurre sur le comptoir, cela peut en altérer le goût et le faire surir. Si vous préférez votre beurre mou, n’en gardez qu’une petite quantité dans votre beurrier et consommez-le dans les quatre jours.

Au frigo

Dans son emballage original, le beurre salé se conserve trois mois au réfrigérateur, et celui sans sel se conserve deux mois.

Au congélateur

Le beurre est en solde à l’épicerie? Vous pouvez en acheter plusieurs et les conserver au congélateur sans souci. Le beurre salé se conserve jusqu’à un an. Le beurre non salé se conserve quant à lui jusqu’à 3 mois.

Ses alliés

Le beurre accompagne la très grande majorité des aliments, mais il est PARTICULIÈREMENT délicieux avec les fines herbes (bonjour le beurre composé!), les craquelins, le pain frais, le steak, les champignons, le radis déjeuner, les scones, l’ail et l’oignon.

Photo : Radio-Canada