Melon d'eau

Le melon d’eau, ou la pastèque, fait partie de la famille des cucurbitacées. Alors que les autres melons sont du genre cucumis, le melon appartient au citrullus, une espèce qui ne regroupe que quelques cultivars. Originaire de l’Afrique de l’Ouest, il est cultivé un peu partout au pays, mais surtout dans la province de l’Ontario, qui domine la production canadienne. L’approvisionnement se fait principalement par l’importation de pastèques des États-Unis et du Mexique, afin de répondre à une demande croissante.

L'image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada

Melon d'eau

Le melon d’eau, ou la pastèque, fait partie de la famille des cucurbitacées. Alors que les autres melons sont du genre cucumis, le melon appartient au citrullus, une espèce qui ne regroupe que quelques cultivars. Originaire de l’Afrique de l’Ouest, il est cultivé un peu partout au pays, mais surtout dans la province de l’Ontario, qui domine la production canadienne. L’approvisionnement se fait principalement par l’importation de pastèques des États-Unis et du Mexique, afin de répondre à une demande croissante.

Comptez-vous, vous aussi, les dodos avant la courte saison du melon d’eau? Après quelques mois à grignoter des tranches farineuses ou pas assez mûres, croquer dans une chair tendre et juteuse est un réel plaisir. Pour ce faire, il faut mettre la main sur une pastèque (presque parfaite). Contrairement à ses cousins cucumis, elle est un melon non-climactérique, c’est-à-dire qui ne mûrit plus après sa récolte. La pastèque n’émet de l’éthylène qu’à une étape précoce de sa croissance. La teneur de ce gaz responsable du mûrissement diminue de façon importante au fur et à mesure que le fruit approche de la maturité, alors qu’elle augmente pour le melon miel ou le cantaloup. Une fois récolté, le melon d’eau se conserve longtemps au frais s’il est préservé de l’éthylène exogène, dégagé autant par d’autres fruits que par l’activité humaine.

C’est pourquoi il faut profiter des pastèques d’ici de juillet à septembre. Elles sont récoltées seulement une fois qu’elles atteignent la maturité. La tache jaune sur leur base en est un signe; c’était là le point d’appui du melon sur le sol tout au long de la croissance. Il a donc eu assez de temps pour se gaver de soleil et se gorger d’eau. Vous le sentirez en le prenant dans vos mains et en cognant doucement l’écorce, à l’opposé du pédoncule. La lourdeur d’un fruit et l’émission d’un son creux signifient qu’il est à point. La personne à votre comptoir fermier vous demandera quand vous prévoyez de le manger, afin d’évaluer les variations au sein d’une même récolte et de vous trouver la perle rare.

C’est durant la saison froide que vous risquez de tomber sur un citron. Les melons d’eau d’importation peuvent être récoltés avant d’atteindre la pleine maturité et parcourent de nombreux kilomètres jusqu’à leur destination. Même s’ils proviennent de climats chauds, ils sont ainsi privés d’heures d’ensoleillement précieuses et leur dégradation s’accélère selon les conditions de transport et d’entreposage. Il est plus difficile de différencier un fruit mûr d’un fruit trop mature. Dans tous les cas, vous pouvez acheter un morceau de melon d’eau au lieu d’un fruit complet afin de mieux en évaluer l’état.

En bouche

Un melon à point sera rafraîchissant, peu importe sa couleur. La pulpe doit être poreuse sans être filandreuse, juteuse à chaque bouchée. La pastèque jaune est encore plus sucrée que la rose et la rouge, qui possèdent des notes florales.

Se cuisine

Il faut laver l’écorce de votre melon d’eau avant de le découper, pour éviter que la lame de votre couteau ne contamine la chair. Rincez le fruit sous l’eau froide et frottez-le avec un linge de table propre pour le sécher. Pour la coupe, choisissez un couteau de chef ou dentelé (pour le pain).

Cru

Un incontournable lors d'une canicule! Préparez une salade avec une poignée de verdure (menthe, roquette), du fromage et des petits fruits (bleuets, framboises). Le melon d’eau désaltère comme pas un. Transformez-le en jus frais, mélangé à de l’eau pétillante ou à une boisson alcoolisée (rhum, tequila). Des sorbets parfumés et sucettes glacées rafraîchissent le palais et l'âme en fin de repas.

Bouilli

Pour changer des fraises ou des framboises, préparez de la confiture avec du melon d’eau en purée. Vous pouvez aussi filtrer la purée et confectionner un pouding sicilien, garni de crème chantilly et de chocolat. Afin de limiter le gaspillage de ce fruit costaud, il est possible de cuisiner une partie mal-aimée du melon : la chair blanche, située entre l’écorce verte et la chair colorée. Faites-la bouillir et mariner pour obtenir un condiment hors du commun, à déguster autant sur les préparations salées que sucrées.

Grillé

Découpez le melon d’eau en tranches épaisses et enduisez-les d’huile d’olive. Saupoudrez un peu de sel et d’épices cajuns avant de griller le melon d’eau comme un steak, jusqu’à ce que des rainures apparaissent. Vous pouvez également préparer des brochettes avec des cubes de melon et de fromage à griller.

Se conserve

Au frigo

Entier, le melon d’eau peut se conserver d’une à deux semaines si votre réfrigérateur n’émet pas une fraîcheur arctique. Vous pouvez déposer un melon coupé dans un bol muni d’un couvercle, face vers le bas, et le conserver de quatre à cinq jours. Même chose pour du melon en cubes.

Au congélateur

Faites des réserves jusqu’à la saison prochaine en découpant votre melon en cubes ou en formant de petites boules à l’aide d’une cuillère à melon. Étendez les morceaux sur une plaque et laissez-les au congélateur quelques heures. Il vous faudra ensuite mettre la pastèque dans un sac à congélation ou dans un plat hermétique, dans lequel elle se conservera un an.

Ses alliés

Le sel et les épices se mêlent bien au jus sucré du melon d’eau. Vous pouvez émietter du fromage de chèvre (féta, halloumi) sur des tranches de fruit et ajouter une pincée de cannelle, de chili ou de piment d’Alep. Garnissez le melon de noix rôties (surtout de pistaches) et de fines herbes (basilic, coriandre, menthe) pour compléter. Les agrumes, les fraises, les autres melons et les tomates sont de bons alliés en salade, servis avec un simple trait d’huile d’olive et quelques gouttes de vinaigre (balsamique, à l’estragon).

Photo : Radio-Canada