Crevette

La crevette est un crustacé décapode dont la famille varie selon l’espèce. On la retrouve partout dans le monde, dans son habitat naturel et en élevage.

L'image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada

Crevette

La crevette est un crustacé décapode dont la famille varie selon l’espèce. On la retrouve partout dans le monde, dans son habitat naturel et en élevage.

Bien qu’il existe de multiples variétés de crevettes, on n’a pas tant de choix dans les épiceries nord-américaines. Malgré un accès à la pêche locale, 99 % des crevettes consommées au Canada en 2012 provenaient d’élevages en Asie. Au Québec, on en retrouve généralement cinq sortes : les nordiques, les tigrées, les blanches, les grises et, nouvelles venues, celles d’Argentine. Seules les nordiques et celles d’Argentine sont sauvages, et seules les nordiques sont pêchées au Québec, dans le fleuve Saint-Laurent.

À l’épicerie, les crevettes sont vendues cuites, crues, décortiquées (c’est-à-dire sans la queue ou les pattes), congelées et décongelées. À moins d’habiter près du fleuve ou de la mer, les chances de tomber sur des produits frais sont bien minces; la majorité a été congelée puis décongelée sur les étals. À l’achat, choisissez idéalement les sacs sans givre, signe que les crevettes ont subi plusieurs changements de température.

En bouche

La crevette d’Argentine gagne en popularité grâce à sa saveur sucrée qui rappelle le homard. La crevette nordique, savoureuse, est tout de même délicate au goût. La crevette tigrée, tout aussi douce, a une texture ferme et fond dans la bouche une fois cuite.

Se cuisine

Si la crevette est ridiculement facile à cuisiner, il faut néanmoins faire preuve de vigilance! Une minute d’inattention et elle est trop cuite et caoutchouteuse. Pour vous aider à atteindre la cuisson parfaite, gardez un œil sur la couleur de ce crustacé. Dès qu’il vire au rose, il est prêt à être dégusté. Astuce culinaire, les crevettes que l’on vend crues ont encore leur tube digestif, cette petite ligne noire qu’on aperçoit sur leur dos. Le retirer est un choix principalement esthétique; pour ce faire, vous pouvez inciser le dos de la crevette à l’aide d’un couteau, puis l’enlever avec la pointe de votre ustensile. Autre astuce? Si elles sont congelées, pensez à les sortir d’avance! Vingt-quatre heures au réfrigérateur et le tour est joué. Bien que les crevettes puissent, comme les autres crustacés, être bouillies, elles ont un goût beaucoup plus intéressant lorsqu’on les saisit à la poêle ou sur le gril.

Poêlée

Rien de tel que de savoureuses crevettes cuites à la poêle pour accompagner vos sautés et vos salades, ou pour monter vos couronnes (oui, on sait que vous en mangez encore!). Avant de les cuire, assurez-vous d’absorber l’eau dans vos crustacés en les épongeant. Cela permet d’éviter le surplus de liquide dans votre poêle. Attendez que cette dernière soit bien chaude pour saisir les crevettes. Trois minutes suffisent à la cuisson.

Grillée/barbecue

Pour les brochettes cuites sur le gril, choisissez une variété de grosses crevettes non décortiquées. Leur carapace les protège de la chaleur intense des flammes. Encore une fois, préconisez une très courte cuisson.

Se conserve

Au frigo

Les crevettes achetées décongelées devraient être mangées dans les 24 heures suivant leur achat.

Au congélateur

Si vos crevettes sont cuites, elles se conservent au congélateur plus de 6 mois. Crues, elles se conservent 1 mois.

Ses alliés

Comme le goût de la crevette est assez discret, on recherche des aliments qui peuvent lui donner un peu de  « oumph »  sans l’effacer. Roquette, avocat, poivron, une touche de piment, lait de coco, ail et gingembre sont des exemples parfaits. On retrouve également dans ses alliés la tomate, le poivre, le sésame, le romarin, le saké, la sauce soya et les champignons!

Photo : Radio-Canada