Poivron

Le poivron est le fruit d’une plante potagère de la famille des solanacées. Ses origines sont divisées entre l’Amérique du Sud, l’Amérique centrale et le Mexique. L’Ontario en est le plus important producteur canadien, suivi du Québec.

L'image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada

Poivron

Le poivron est le fruit d’une plante potagère de la famille des solanacées. Ses origines sont divisées entre l’Amérique du Sud, l’Amérique centrale et le Mexique. L’Ontario en est le plus important producteur canadien, suivi du Québec.

Il est temps de démentir des rumeurs. La couleur d’un poivron n’est pas déterminée par son espèce. Elle est indicatrice de son niveau de maturité lors de la récolte. Le spectre de ses couleurs se dessine comme un arc-en-ciel : le poivron vert est tout jeune, suivi du jaune, de l’orangé et, finalement, du rouge, gorgé de soleil. Certains spécimens pourpres, blancs ou marron font même leur apparition au sommet de la saison. Bien que le poivron trapu et bombé soit celui dont la morphologie nous est la plus familière, certains types ont un corps bien allongé, un trait habituellement associé aux variétés piquantes. Pour vous y retrouver un peu mieux, consultez l’échelle de Scoville, un système mis au point afin de mesurer la force des piments. Sur cette dernière, le poivron est l’espèce la plus douce qui soit. Pas besoin donc de laver vos mains immédiatement après sa préparation ou de soulager vos papilles avec quelques verres de lait.

C’est à la fin de l’été et au début de l’automne qu’il faut procéder à ses réserves de poivrons des champs, avant le gel. La culture en serre permet toutefois de mettre la main sur des légumes locaux tout au long de l’année. Choisissez un légume à la peau lisse et tendue, avec une couleur brillante. Gardez l'œil ouvert pour repérer les meurtrissures et les taches noires près du pédoncule, signes de pourriture.

En bouche

Lorsqu’on le croque à pleines dents, le poivron vert expulse une sève aux notes herbacées et amères. Ce sont sur ses camarades colorés qu’il faut compter pour un peu de chaleur poivrée. Une fois ces derniers caramélisés, ils dégagent un arôme doux et légèrement fumé.

Se cuisine

Pour laver le poivron, un bon frottage sous l’eau froide suffit. Il ne vous reste plus qu’à l’épépiner si vous l’utilisez dans l’immédiat.

Cru

En dés dans une salsa, en format miniature pour les assiettes de crudités ou, pourquoi pas, comme bol à trempette. Il se grignote à la fin, ce qui fait un couvert de moins à laver !

Sauté

Nouilles sautées et poivrons sont inséparables. Poêlez quelques minutes de fines languettes avant de les ajouter à une omelette western ou à une frittata.

Mijoté

À la ratatouille française s’ajoutent la caponata et la peperonata, deux recettes italiennes où brille le poivron. Pour en faire un usage moins traditionnel, concoctez de la gelée et du sirop pour agrémenter vos sandwichs et vos cocktails.

Rôti

Vous pouvez les farcir avec ce que vous voulez : orzo, quinoa, lentilles ou viande hachée. Des quartiers de poivrons rôtis remplacent bien les rondelles de tomates dans la salade caprese et s’ajoutent aux autres ingrédients de votre plateau d’antipasti. Et pour mettre la touche finale à un repas hors de l’ordinaire, préparez un sorbet aux poivrons grillés.

Grillé

Faites-le griller sur le barbecue, jusqu’à ce que sa peau se carbonise et affiche quelques cloques. Le poivron deviendra fumé, juteux et délicieux.

Se conserve

Température pièce

Le froid et le poivron ne font pas bon ménage et il vaut mieux le mettre à l'abri de la lumière, dans un endroit sec, pour éviter qu’il flétrisse. Il sera bon à consommer au moins une semaine.

Frigo

Si vous tenez à le réfrigérer, préparez-le de la façon suivante pour qu’il absorbe moins d’humidité : lavé, coupé en deux et avec son cœur et ses pépins, puis rangé dans un plat hermétique. Vous avez ainsi cinq jours pour le cuisiner.

Ses alliés

Les préparations à la provençale conviennent tout particulièrement aux poivrons : huile d’olive, ail et tomates sont des alliés classiques. Le côté salé des charcuteries (bacon, chorizo) et le goût des produits de la mer s’atténuent au contact des poivrons à couleurs chaudes, juteux et sucrés, ou bien grâce à l’amertume de ceux aux couleurs froides. Le poivron est également un aliment champion lors des brunchs, et il côtoie les œufs brouillés dans la piperade et les œufs pochés dans la shakshuka.

Photo : Radio-Canada