Piment

Le piment est le fruit d’une plante potagère de la famille des solanacées. Originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, il se classe en cinq espèces. L’Inde en est le plus gros producteur.

L'image est en cours de chargement...

Photo : Radio-Canada

Piment

Le piment est le fruit d’une plante potagère de la famille des solanacées. Originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, il se classe en cinq espèces. L’Inde en est le plus gros producteur.

Le piment est le cousin caliente de la famille des solanacées, qui comprend aussi la tomate, l’aubergine et la pomme de terre. Passant de légèrement sucré à brûlant selon ses variétés, il s’agit d’un fruit, qui se mange comme un légume lorsqu’il est doux; le poivron en est ici l’exemple parfait.

Quand il joue au mauvais garçon et qu’il brûle tout ce qui a des récepteurs nerveux sur son passage – c’est-à-dire notre bouche –, il s’agit plutôt d’un condiment et, parfois, d’une épice. Cette douleur, que bien des gens semblent apprécier, est causée par un composant chimique du piment nommé capsaïcine. Ce moyen de défense de la plante lui permet d’éviter de se faire dévorer par de possibles prédateurs (une marmotte particulièrement vorace, par exemple). Il existe d’ailleurs une mesure pour classer la puissance des cultivars : l’échelle de Scoville. Tout au bas s’y trouve bien sûr le poivron. Viennent ensuite le piment d’Espelette, le poblanos et les condiments comme le paprika, le tabasco et la sauce sriracha. Plus haut sur l’échelle figurent la variété cayenne, le harissa, le piment-oiseau, le habanero et, finalement, le cultivar le plus fort du monde : le pepper x.

Il est possible de vous procurer des piments frais en épicerie. Choisissez ceux qui semblent fermes, dont le pigment est uniforme et la peau, lustrée, et qui sont exempts de taches. Contrairement aux idées préconçues, un piment rouge n’est pas plus fort qu’un vert; la couleur n’a en effet rien à voir avec la force de la capsaïcine. Vous trouverez également en magasin des piments séchés ou préalablement broyés. Envie d’acheter vos piments encore verts afin de les faire sécher à la maison? Excellente idée! Rappelez-vous simplement d’éviter le réfrigérateur à tout prix, puisque le froid arrête la maturation du fruit.

En bouche

Les variétés de piments varient énormément en ce qui a trait à leur saveur... si vous réussissez à la détecter malgré la douleur! Le piment d’Espelette est considéré comme fruité et piquant, et le piment de Cayenne, plus piquant que savoureux. Très fort, le habanero est plutôt floral, fruité et même légèrement fumé. Et le pepper x? On recommande fortement d’éviter sa consommation en version crue...

Se cuisine

Voici quelques petits trucs avant de vous lancer dans la cuisine avec les piments. Lorsque vous les manipulez, ne touchez JAMAIS vos yeux, sous risque de ressentir une vive brûlure.

Si vous désirez ajouter une sensation de chaleur à vos plats sans avoir envie de vous arracher la langue, retirez la membrane blanche qui se trouve à l’intérieur du piment et les graines qui y sont attachées. Cette membrane est la partie la plus épicée du fruit et transmet sa capsaïcine aux graines.

Que faire si vous avez eu plus de courage que d’endurance et que votre bouche est en feu? Vous le savez probablement déjà : oubliez l’eau, qui ne pourra rien pour vous. Et qu’en est-il du pain, du lait ou de tout autre produit laitier? Ils ne pourront que vous distraire le temps que la douleur s’atténue. En fin de compte, il ne vous reste qu’à attendre que ça passe!

Si l’idée de cuisiner avec le piment ne vous horrifie toujours pas, vous pouvez l’apprêter de différentes manières. Sur le gril, non seulement la flamme atténuera-t-elle l’aspect épicé du piment, mais vous profiterez en plus d’une délicieuse texture. Libre à vous ensuite de le manger tel quel ou de l’ajouter à votre salade, sur le dessus de votre pizza ou dans votre taco. Vous pouvez également le farcir avec un peu de fromage bleu avant de le mettre au four, ou encore le faire frire! Utilisez-le dans vos mijotés pour maximiser ses arômes fruités, et même dans vos desserts, avec du chocolat ou de la mangue.

Se conserve

À température pièce

À moins de faire sécher vos piments au soleil, vous pouvez les conserver sur le comptoir quelques jours. Réduits en poudre, vos piments se conserveront quelques mois avant de perdre leur saveur.

Au frigo

Les piments se gardent au réfrigérateur environ 2 semaines.

Ses alliés

Les piments vont bien avec bon nombre d’ingrédients, notamment l’ail, l’aubergine, l’ananas, le bœuf, le poulet, le chocolat, l’arachide, la mangue, les olives et même la pastèque!

Photo : Radio-Canada