Chou frisé (kale)

L'image est en cours de chargement...

Photo : O’Gleman Média / Maude Chauvin

Chou frisé (kale)

Il y en a ici pour tous les goûts. La variété la plus commune du chou frisé est sans doute le classique (le curly kale) vert ou pourpre. De son côté, le chou toscan (nommé lacinato, noir ou dinosaure) possède des feuilles longilignes, avec un motif d’écaille et une couleur presque ébène. Le spigarello, plus délicat, présente quant à lui des feuilles dentelées qui rappellent la roquette sauvage.

On l’aime

Pour son petit côté frisé qui ajoute de la texture à nos salades et à nos soupes. Il ajoute de la couleur dans un plat pâlot, il tolère très bien la vinaigrette et demeure bien croquant. Le kale est le plus polyvalent des choux.

On le trouve

À l’épicerie, dans l’allée des fruits et légumes. Le kale du Québec est disponible de juillet à novembre.

On le conserve

Environ une semaine au réfrigérateur, dans un linge humide, ou de huit à douze mois au congélateur.

On le cuisine

Haché finement dans une soupe, dans des pâtes ou dans une omelette, en salade ou même en chips. Combiné à du basilic, on peut le transformer en pesto pour parfumer nos pâtes. Une fois congelé, on peut en ajouter à un smoothie ou dans un potage.

Ses alliés

N’hésitez pas à marier le kale à des ingrédients qui ont du mordant : de l’ail, des fromages de tout acabit, du bacon croustillant, des fruits acides (canneberge, grenade), des câpres ou des olives. Les plats à base d’œufs, de crucifères (chou de Bruxelles, chou de Savoie, chou-fleur), de lentilles, de pommes de terre ou de courges tirent avantage de sa présence.

Recettes

Photo : O’Gleman Média / Maude Chauvin