Vous naviguez sur le site Mordu

Des tonnes de produits comestibles sont envoyés à la poubelle chaque jour. | Photo : Reuters / Ben Nelms

Au Canada, 11,2 millions de tonnes d’aliments comestibles sont jetés chaque année. Mais heureusement, de nouveaux outils permettent à la fois d’économiser en faisant son épicerie et de réduire la quantité d’aliments qu’on envoie aux poubelles. Voici quelques applications et plateformes gratuites qui aident à réduire le gaspillage alimentaire, en plus de proposer des rabais alléchants.

Ces outils tirent leurs produits d’une ou de plusieurs étapes de la chaîne d’approvisionnement alimentaire, où de la nourriture est jetée à plusieurs points avant d’atteindre notre cuisine(Nouvelle fenêtre)

En effet, certains aliments sont endommagés au champ ou lors du transport et de l’entreposage, puis on choisit les produits les plus beaux, les plus frais, ceux qui correspondent aux désirs de la clientèle, et le reste est déclassé. Dans les rayons de l’épicerie, certains aliments dépassent aussi leur date d’expiration(Nouvelle fenêtre) en attendant d’être achetés.

Foodhero

En fonction depuis 2019, Foodhero est une application québécoise qui compte plus de 800 000 téléchargements. La clientèle achète des aliments dans les commerces participants à proximité. Ceux-ci offrent des rabais de 30 à 60 % sur des aliments approchant leur date de péremption ou leur départ à la poubelle.

Selon le président et fondateur, Jonathan Defoy, 100 000 personnes par mois achètent sur Foodhero plus de 240 tonnes métriques de nourriture qui serait autrement jetée. Nous avons plus de 350 magasins actifs au Québec, avec un objectif de se rendre à 500 d’ici la fin de 2023, dit-il.

https://foodhero.com/fr/(Nouvelle fenêtre)

Sauvegarde

Fondée en 2021, Sauvegarde est une application montréalaise qui permet aux commerces d’alimentation de vendre leurs surplus au rabais. On peut payer les produits à travers l’application et aller les chercher par la suite. Plusieurs commerces rassemblent les produits en paquets surprises.

Comptant environ 24 000 utilisateurs, la plateforme a permis la réduction de 8 tonnes de CO2 depuis le lancement, se félicite le fondateur, Johny Saliby.

https://sauvegarde.app/(Nouvelle fenêtre)

Flashflood

Lancée en 2016, Flashflood est une application canadienne qui s’allie avec de grandes bannières de l’alimentation pour proposer des aliments approchant leur date de péremption ou en surplus. Les rabais vont jusqu’à 50 % du prix courant et la clientèle va récolter ses achats directement au commerce participant.

Plus de 700 magasins sont sur l’application. Flashflood se targue d’avoir détourné du dépotoir plus de 27 000 tonnes de nourriture depuis sa fondation. 

https://www.flashfood.com/(Nouvelle fenêtre)

L'application canadienne Flashfood s’allie avec de grandes bannières de l’alimentation.
L'application canadienne Flashfood s’allie avec de grandes bannières de l’alimentation.  | Photo : Flashfood

TooGoodToGo

Cette application franco-danoise a été fondée en 2016 et est offerte dans 17 pays (15 pays européens et 2 pays nord-américains, dont le Canada, depuis juillet 2021).

Le principe repose sur des paniers anti-gaspillage assemblés par les magasins participants qu’on achète sur l’application et qu’on va chercher dans le commerce à l’heure prévue. Plus de 192 millions de paniers ont été assemblés et achetés depuis la fondation de l’application, affirme Nicolas Dot, un représentant de l’entreprise.

https://toogoodtogo.ca/fr-ca/(Nouvelle fenêtre)

Mission Salto

Les paniers de Mission Salto, remplis des fruits et légumes invendus de producteurs et de distributeurs québécois, ne sont livrés que chez 200 personnes chaque mois environ. Pour chaque panier vendu, un second est offert à un organisme communautaire.

Transformée depuis quelques semaines en organisme à but non lucratif (OBNL), Mission Salto va bientôt changer son nom et son image. L’OBNL proposera notamment des services de transformation pour les entreprises en démarrage, en valorisant davantage de fruits et légumes, selon ce qu'indique son fondateur, John Tassi.

https://missionsalto.ca/(Nouvelle fenêtre)

Marché Second Life

La plateforme Marché Second Life est une épicerie en ligne fondée en 2015 et rassemblant des produits récupérés dans les fermes, chez les grossistes et chez les transformateurs alimentaires, rapporte Thibault Martelain, président et fondateur. Ce sont des produits en surplus, difformes, avec un défaut d'étiquetage ou des fins de série... Ils ne sont pas en fin de vie ou abîmés, précise-t-il.

Les quelque 5000 personnes qui utilisent Second Life chaque mois peuvent économiser jusqu’à 30 % sur leurs achats, en plus de se faire livrer des denrées à la maison ou dans un point de chute. Les commandes doivent être d’un minimum de 20 $ et sont personnalisables. Ce sont environ 25 tonnes de nourriture par mois qui sont récupérées par la clientèle de la plateforme.

https://second-life.ca/(Nouvelle fenêtre)

Encore plus d’aliments rescapés et revitalisés
Encore plus d’aliments rescapés et revitalisés | Photo : ICI Explora

Des applications au quotidien

D'autres applications complémentaires permettent de mieux gérer son garde-manger et son frigo, pour moins jeter de nourriture une fois qu’on l’a achetée, comme Frigo Magic et Une bonne chance.

Le tiers de la production des terres agricoles du monde – défrichées au détriment des territoires naturels – termine au dépotoir(Nouvelle fenêtre). Lutter contre le gaspillage est une des meilleures solutions pour endiguer l’insécurité alimentaire, compenser l’inflation sur la nourriture et minimiser les effets de l’agriculture sur les changements climatiques et sur la biodiversité, un dernier point que rappelle le GIEC(Nouvelle fenêtre) dans son plus récent rapport.

Des tonnes de produits comestibles sont envoyés à la poubelle chaque jour. | Photo : Reuters / Ben Nelms