Vous naviguez sur le site Mordu

Contento, le nec plus ultra des restos accessibles

par  Carolle-Anne Tremblay-Levasseur

Le restaurant Contento allie accessibilité et spécialités portugaises dans le quartier Harlem, de New York.  | Photo : Gracieuseté : Mkhail Lipyanskiy

Le pari de Contento était ambitieux : offrir un espace accessible aux personnes vivant avec un handicap, et ce, peu importe le handicap. Le restaurant portugais de Harlem peut se vanter d’être l’une des seules tables new-yorkaises à non seulement y arriver, mais y exceller. Des couverts au bar, absolument tout est pensé pour accueillir cette clientèle souvent boudée par les établissements de restauration.

L’histoire de Contento est étroitement liée à celle de l’un de ses fondateurs, Yannick Benjamin.

Celui qui a baigné toute sa jeunesse dans les arts de la table a su dès l’adolescence qu’il se destinait à cette profession. Ses parents, tous deux Français, se sont rencontrés aux États-Unis, où ils travaillaient dans le domaine de l’hôtellerie. À 13 ans, le garçon voyait déjà son chemin se tracer devant lui : J’avais décidé à ce moment-là que c’était aussi ce que je voulais faire de ma vie.

En 2003, quand il avait 25 ans, un accident de voiture l’a confiné à un fauteuil roulant. La paraplégie n’allait toutefois pas freiner les ambitions du jeune homme. De sommelier à restaurateur de renom, il a cumulé les emplois dans le monde impitoyable de la gastronomie new-yorkaise.

Le sommelier Yannick Benjamin milite pour davantage d'accessibilité dans l'univers de la restauration.
Le sommelier Yannick Benjamin milite pour davantage d'accessibilité dans l'univers de la restauration.  | Photo : Gracieuseté : Mikhail Lipyanskiy

Lorsque l’idée de s’investir dans le projet de Contento est venue à ses oreilles, la question de l’accessibilité s’est imposée d’elle-même.Pour faire partie de quelque chose comme ça, je devais m’assurer que le restaurant allait être conçu et construit autour de mes besoins spécifiques, se souvient-il. Tout ça pour que je puisse y travailler confortablement, et ce, sans barrières.

L’équipe a d’abord voulu concevoir un environnement accessible pour Yannick Benjamin et son collègue George Gallego – qui se déplace aussi en fauteuil roulant –, mais surtout pour lever les barrières empêchant la clientèle handicapée de jouir pleinement de l’espace.

Découvrez les différentes réalités en cuisine lorsqu'on vit avec un handicap ou une maladie, dans notre notre dossier Pour une cuisine accessible à tout le monde.

Une place à la table

Au 88 de la 111e rue Est, à New York, la voie de béton lisse mène du trottoir à l’entrée de Contento en douceur. La porte s’ouvre sur de larges passages permettant de circuler aisément au cœur du restaurant. Les tables légèrement plus hautes que la moyenne laissent de la place aux fauteuils roulants.

Ce n’est un secret pour personne, le bar demeure l’une des places favorites des clients et clientes fidèles des restaurants, mais il est souvent inaccessible aux personnes en fauteuil roulant en raison de sa surélévation. Mais celui du Contento est un espace de choix pour elles aussi. Une de ses sections a été abaissée pour rendre l’expérience possible.

Les couverts sont munis d’anneaux en métal ajustables. Cette adaptation assure une prise plus stable pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson ou de sclérose amyotrophique latérale. Les menus en braille et leurs codes QR qui mènent vers une version audio ne sont que quelques-uns des autres outils proposés. Derrière une porte coulissante gigantesque se situe une salle de bain spacieuse où se trouvent des barres d’appui ainsi qu’un robinet et un distributeur de savon à détection.

« Le fait que je sois paralysé et que j’utilise un fauteuil roulant ne veut pas dire que je sais ce que c’est, d’être une personne non voyante. Comme elle-même ne sait pas ce que c’est que d’être une personne malentendante. »

— Une citation de  Yannick Benjamin

Selon M. Benjamin, l’éducation reste la clé. Aux propriétaires qui souhaitent se lancer, il conseille de s’informer sur les barrières physiques et sociales qui limitent les personnes vivant avec un handicap. Le sommelier porte toujours une oreille attentive aux suggestions de sa clientèle. Ces échanges riches contribuent à l'adaptation de l’espace selon une panoplie de besoins, et ainsi à l’amélioration de l’accueil au restaurant.

Avant la fête du Travail, il a réuni son équipe dans une vidéoconférence pour entendre les témoignages de cinq personnes vivant des réalités complètement différentes. LGBTQ+, racisme, sexisme, capacitisme… rien n’était tabou. Notre thème était le respect et la compréhension des expériences d’autrui, note-t-il. Ça revient à se demander : en tant que leader, qu’est-ce que je veux faire?

L’accessibilité invisible

De nombreux médias américains ont encensé le restaurant Contento depuis son ouverture.
De nombreux médias américains ont encensé le restaurant Contento depuis son ouverture.  | Photo : Gracieuseté : Mikhail Lipyanskiy

Les rampes d’accès et les salles de bain adaptées ne suffisent pas à assurer que les personnes handicapées mangent dans la dignité à Contento. La culture, oui.

Si le restaurant ne contient pas de barrières physiques, mais que la culture n’est pas accueillante, ça sert à quoi? – Yannick Benjamin

Deux employés et deux investisseurs font partie de la communauté des personnes ayant un handicap. L’ensemble de l’équipe reçoit des formations pour adapter le service selon les limitations de la clientèle. Tout le monde a ses besoins particuliers et ses propres accommodations qui doivent être mises en place, estime Yannick Benjamin. Il est donc essentiel de construire une culture d’empathie et de développer un environnement d’apprentissage où le personnel échange avec des gens de tous les horizons.

Contento s’illustre autant par son engagement social évident que par sa carte de vins sélectionnée par la sommelière Mara Rudzinski et son menu élaboré par le chef péruvien Oscar Lorenzzi. Sur la liste 2022 du magazine Bon Appétit, le restaurant figure parmi les « Heads of the Table Awards(Nouvelle fenêtre) ». On le trouve aussi dans le palmarès 2021 des 10 meilleurs nouveaux restaurants à New York(Nouvelle fenêtre) du New York Times.

Le restaurant Contento allie accessibilité et spécialités portugaises dans le quartier Harlem, de New York.  | Photo : Gracieuseté : Mkhail Lipyanskiy