Vous naviguez sur le site Mordu

La bière smoothie : un bon mélange?

par  Élise Madé

de L'épicerie

Quelques artisans brasseurs québécois se sont lancés dans la bière smoothie, un prêt-à-boire tendance pour l'été. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie

On connaît la bière et on connaît le smoothie. Et si on mélangeait les deux? Ça donne une bière smoothie! L’univers des microbrasseries ne cesse de surprendre avec des produits de plus en plus éclatés.

Contenant entre 5 et 8,9 % d’alcool, les bières smoothies, aussi appelées smoothie sour en anglais, existent depuis quelques années aux États-Unis. Si ces prêts-à-boire sont encore marginaux sur le marché québécois, ils suscitent un engouement certain auprès des amateurs et amatrices de nouveaux produits alcoolisés.

De plus en plus de joueurs québécois et internationaux tentent de tirer leur épingle du jeu en offrant toutes les saveurs imaginables, allant des fruits des champs au gâteau au fromage, en passant par la guimauve.

Il ne faut pas confondre les bières smoothies et les bières aux fruits. Pour de la bière smoothie, on fabrique de la bière et on ajoute une purée de fruits, alors que pour une bière aux fruits, des fruits sont ajoutés pendant le processus de fabrication de la bière, précise Philippe Wouters, spécialiste des bières et alcools.

Regardez ici le reportage de Denis Gagné et Isabelle Vallée de L’épicerie.(Nouvelle fenêtre)

Une fabrication qui demande une expertise

Élaborer de tels produits est complexe et les coûts de production sont élevés. C’est pourquoi seules quelques brasseries artisanales québécoises se sont lancées pour le moment, comme La Souche (région de Québec), Les Insulaires (Laval), Messorem Bracitorium (Montréal), BreWskey (Montréal) et Sir John (Lachute).

Ce ne sont pas forcément des produits faciles à faire et ce n'est pas tout le monde qui a cette expertise , dit Philippe Wouters.

Ça nous a pris énormément de travail de logistique au départ. Maintenant, on est plus à l'aise avec notre processus. Les fruits coûtent énormément plus cher que la bière, donc il fallait être certains de notre coup, explique Pierre Lauzé, maître brasseur à La Souche.

Notre objectif, c'est d'avoir un produit qui se boit bien, mais qui se rapproche quand même de la tendance. En général, dans l’industrie, les bières avec des ajouts de fruits contiennent entre 4 et 10 % de fruits en proportion de ce qu'on boit. Dans notre cas, ça représente 25 % , ajoute le maître brasseur.

La quantité de fruits justifie en partie le prix de ces bières, qui se situe autour de 8 $ la canette.

Les bières smoothies demandent d’être manipulées avec soin et conservées au froid afin d’éviter la refermentation, ce qui pourrait faire éclater les canettes.

Certaines microbrasseries s’aventurent vers des saveurs excentriques.
Certaines microbrasseries s’aventurent vers des saveurs excentriques. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie

Sur plusieurs des produits, les étiquettes sont placées à l’envers pour forcer les consommateurs et les consommatrices à retourner les canettes. Ça contient de la purée de fruits et de la bière, deux éléments qui ont des densités différentes. Quand on va consommer le produit, il va falloir le retourner. On invite les gens à mélanger la bière, mais attention : il faut y aller doucement, explique Philippe Wouters.

Des saveurs pour tous les goûts

Tendance oblige, certaines microbrasseries s’aventurent vers des mélanges plus excentriques : Mountain Dew, bonbons, gâteau au fromage, Cayo Coco, pomme-caramel… Que l’on soit chez BreWskey, Les Insulaires, La Souche, Messorem, Sir John ou Nouvelle France, les bières smoothies ont toutes une saveur bien à elles.

Les bières smoothie sont de plus en plus populaires.
Les bières smoothie sont de plus en plus populaires. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie

Ce que j'aime d'une bière smoothie, c'est que je sais ce que je bois. Il faut que les fruits soient bien présents. Il faut quand même une petite acidité de manière à ce que ça me donne l'envie de pouvoir continuer à la boire, mentionne Philippe Wouters.

Les bières faites avec des Cheetos ou des M&M's, c'est un choix, mais on n’est plus vraiment dans le smoothie, mentionne-t-il. Il n'y a pas de loi qui permet de définir ce qu'est un smoothie.

Ces boissons, avec leur goût fruité, sont à consommer avec modération. Ce qui est dangereux, c'est que comme on goûte le jus, on ne sent pas forcément l'alcool, prévient le spécialiste des bières et alcools.

Avec les informations d’Annette Gonthier

Quelques artisans brasseurs québécois se sont lancés dans la bière smoothie, un prêt-à-boire tendance pour l'été. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie