Vous naviguez sur le site Mordu

Banc d’essai : les meilleures mitaines de four, pour vous mettre aux fourneaux sans bobos!

par  Élise Madé

de L'épicerie

L’image est en cours de chargement...

L’épicerie a analysé un échantillon de mitaines de four représentatif de l’offre sur le marché canadien. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie

Les bonnes vieilles mitaines de four… Elles sont considérées comme banales et sont souvent achetées sans grande rigueur. Pourtant, elles finissent par accompagner chacun et chacune d’entre nous dans notre cuisine, et ce, durant de nombreuses années!

Fabriquées à l’aide de divers matériaux, les mitaines de four viennent en différents formats et sont vendues à des prix assez variés. Courtes, longues, en coton ou en silicone : lesquelles sont les meilleures pour éviter les brûlures? L’équipe de L’épicerie a demandé à Vincent Lavoie, professeur en pâtisserie à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ), d’analyser un échantillon représentatif de l’offre de mitaines sur le marché canadien.

Premier constat : les mitaines de four se vendent souvent à l’unité. Y a-t-il donc une utilité à n’avoir qu’une seule mitaine de four dans vos tiroirs? Pour vous dire la vérité, je ne vois pas l’intérêt! tranche le professeur de l’ITHQ.

Résistance à la chaleur, prise en main, durabilité, facilité d’entretien… tous ces critères ont été pris en compte pour évaluer notre échantillon de 21 paires de mitaines de four.

Le premier critère : la résistance à la chaleur

Avant tout, on cherche une bonne isolation, c'est-à-dire qu'on cherche à éviter les brûlures. On a regardé à partir de combien de secondes ça devient vraiment trop chaud pour avoir une brûlure imminente, explique Vincent Lavoie.

C’est dans un four chauffé à 400 °F (200 ºC) que chacune des paires de notre échantillon a été testée.

Selon les modèles, vous ressentirez une brûlure en un temps aussi court que 4 secondes (comme c’est le cas avec la mitaine de Stokes), alors que d’autres sont sécuritaires jusqu’à 50 secondes (pensons à la Simons en aramide).

Les plus résistantes à la chaleur * :

1re position – Simons (modèle en aramide) : plus de 50 secondes
2e position, ex æquo – Paderno et Safdie & Co : 35 secondes
3e position, exæquo – Ricardo (modèle long) et Trudeau : 30 secondes
4e position – Simons (modèle en néoprène) : 27 secondes


Les moins résistantes à la chaleur :

1re position – Stokes : 4 secondes
2e position, exæquo – Yumonio et Trois fois par jour : 5 secondes
3e position – D Maison : 6 secondes
4e position – Now Design : 7 secondes
5e position, exæquo – Mainstays, Jamie Oliver et Simons (modèle en feutre) : 8 secondes

* Moyenne du temps maximal avant d’avoir une brûlure. Tests effectués avec des plaques à pâtisserie chauffées à 400 °F (200 ºC) et des casseroles chaudes.

En coton ou en silicone?

Alors que le coton est une matière très commune et utilisée depuis longtemps pour les mitaines de four, le silicone a fait sa place dans les années 1980 comme solution de rechange plus performante.

Notre expert ne recommande pas les mitaines en coton, bien qu’elles soient généralement moins chères.

C’est que les mitaines en coton se détériorent plus rapidement et se tachent plus facilement. Mais surtout, elles protègent moins bien de la chaleur : elles sont inflammables et n’offrent pas une protection adéquate si un liquide chaud ou bouillant est renversé sur la main.

Les mitaines en silicone sont plus performantes, quoiqu'il y ait des différences importantes à ce chapitre d’une paire à l’autre. En effet, la protection contre la chaleur dépend de la qualité et de l’épaisseur du silicone.

La Safdie & Co, qui se détaille 20 $ la paire, a obtenu de bons résultats. Elle est faite d’un silicone assez mince, mais son rembourrage en polyester assure une bonne protection contre la chaleur pour une période qui dure 35 secondes. Trente-cinq secondes, c'est quand même assez long pour prendre un plat et le déposer, estime notre expert.

L’image est en cours de chargement...

Cette paire de Safdie & Co est capable de résister à une chaleur de 400 °F (200 ºC) pour un maximum de 35 secondes. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie

Les gants en silicone Geekhom ou Loveuing vous donnent l’impression d’avoir une meilleure protection, mais ce n’est pas vraiment le cas : C’est un silicone qui très fin quand même, dit Vincent Lavoie. La protection interne [l’est] aussi. C'est assez fin. Donc, malheureusement, il y a des brûlures qui peuvent arriver.

L’image est en cours de chargement...

Selon Vincent Lavoie, ces gants n'offrent pas une protection adéquate contre les brûlures. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie

De nouveaux matériaux

Au-delà du silicone et du coton, de nouveaux matériaux ont fait leur apparition au rayon des mitaines de four, comme l’aramide ou le néoprène.

L’aramide, une fibre synthétique employée comme substitut de l’amiante, peut résister à des chaleurs atteignant les 932 ºF (500 ºC). Grâce à son rembourrage épais, la mitaine de Simons en aramide s’est avérée très résistante à la chaleur.

L’image est en cours de chargement...

Ce modèle de Simons en aramide est le coup de cœur de notre expert Vincent Lavoie. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie

De son côté, le néoprène, un dérivé du caoutchouc, est aussi un bon isolant. C'est comme les costumes de plongée; c’est très mince, très isolant, note Vincent Lavoie.

Le modèle de Simons Maison en néoprène, composé de néoprène à 100 %, est un modèle qui a été très apprécié pour sa résistance à la chaleur. Les personnes ayant de grosses mains auront cependant du mal à enfiler ces mitaines, qui sont très étroites.

L’image est en cours de chargement...

La mitaine Simons, faite de néoprène, offre une bonne protection, mais elle est faite petite. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie

Des minimitaines, pour une miniprotection

Vincent Lavoie ne recommande pas les modèles très courts qui protègent seulement le bout des doigts : Je préconise vraiment les modèles qui vont protéger au moins l'avant-bras, explique-t-il.

L’image est en cours de chargement...

De notre échantillon, ce modèle de mitaines de four de Stokes est celui qui résiste le moins à la chaleur. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie

L’idéal est d’avoir une mitaine multiusages, pour éviter de vous retrouver avec deux ou trois paires différentes à la maison. On ne devrait pas avoir un modèle court pour les casseroles ou un modèle long pour le four; on veut un seul modèle qui fait le travail pour tout.

Le modèle de Paderno (10 $ pour une paire), une mitaine qui protège uniquement la main, a tout de même agréablement surpris notre expert. Sa paume est faite de néoprène, un matériau qui assure une bonne isolation, en plus d’être antidérapante. Mais, encore là, faites attention aux brûlures aux avant-bras si vous allez chercher un plat dans le four avec ces mitaines.

L’image est en cours de chargement...

Bien que ces mitaines de four ne couvrent pas le poignet ou l'avant-bras, elles s'avèrent être une option intéressante. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie

La facilité d’entretien

Les mitaines en coton ont l’avantage d’être lavables à la machine, contrairement à leurs compétitrices en silicone.

Les mitaines en silicone se nettoient facilement en surface, mais il est plutôt difficile de les nettoyer à l’intérieur ou de bien faire sécher leur doublure interne.

Seule la mitaine de Trudeau comprend une fermeture à glissière, pour faciliter le nettoyage à l’intérieur. Par contre, la prise en main est difficile, et l’isolation interne est excessivement mince aussi, met en garde Vincent Lavoie.

L’image est en cours de chargement...

Cette mitaine de Trudeau peut être nettoyée plus facilement à l'intérieur grâce à sa fermeture à glissière. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie

Le professeur en pâtisserie apporte une autre petite mise en garde, cette fois-ci à propos du modèle de mitaines longues de Ricardo, qui contient du tissu blanc. Je l’ai bien aimé; par contre, ça reste vraiment un détail, mais le tissu blanc ne restera pas blanc longtemps.

Des prix variant entre 4 $ et 50 $ la paire

D’une paire à l’autre, les prix peuvent varier énormément. Les modèles d’entrée de gamme, comme Mainstays, Master Chef, Yumonio, D Maison, Rama Design ou Stokes, entrent dans une fourchette de prix allant de 4 $ à 10 $ la paire.

La qualité de ces modèles s’avère toutefois proportionnelle à leur prix. J'aimerais vous dire qu'ils sont des modèles très performants. Malheureusement, non, affirme Vincent Lavoie.

Les mitaines les plus chères de notre échantillon sont les mitaines longues de Ricardo, qui se vendent 25 $ chacune, ce qui revient à 50 $ la paire : C'est très cher. Malgré ce bémol, un tel duo de mitaines assure une protection adéquate de même qu’un bon confort.

L’image est en cours de chargement...

Notre expert a noté deux bémols à ces mitaines de four de Ricardo : leur tissu blanc et leur prix élevé. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie

Et les trois meilleurs modèles sont…

Vincent Lavoie a été très impressionné par le modèle Simons, composé de coton et d’aramide. Cette mitaine, lavable à la machine, se détaille 36 $ la paire.

C'est vraiment un super modèle. Vraiment, ça se rapproche d'une qualité professionnelle. On se sent complètement protégé; ça protège vraiment une bonne partie du bras aussi. Le tissu est souple. Ça, c'est vraiment pour moi le top du top.

Plus abordable, la Safdie & Co s’est elle aussi distinguée dans notre échantillon, pour sa résistance à la chaleur et son confort. Composée de silicone et de coton, elle est vendue à 20 $ la paire.

Finalement, la mitaine Simons, faite de néoprène, offre un bon rapport qualité-prix grâce à son prix de 14 $ pour une paire.

L’épicerie a analysé un échantillon de mitaines de four représentatif de l’offre sur le marché canadien. | Photo : Radio-Canada / L'épicerie