Vous naviguez sur le site Mordu

Connaissez-vous les poissons du Saint-Laurent?

L’image est en cours de chargement...

La nutritionniste Geneviève O'Gleman nous fait découvrir des poissons du Saint-Laurent.  | Photo : O'Gleman Média / Sylvie Li

Saumon, morue, saumon, morue… avouez qu’on a tendance à toujours cuisiner les mêmes poissons ! Pourtant, le fleuve Saint-Laurent regorge d’espèces qui méritent une place dans notre assiette.

Chaque année, l’organisme gaspésien Exploramer(Nouvelle fenêtre) met à jour une liste des espèces marines du Saint-Laurent qui, n’étant pas menacées, nous permet de continuer de consommer du poisson de façon durable, tout en protégeant la biodiversité de notre beau fleuve. C’est en s’ouvrant à ces espèces locales et souvent méconnues qu’on diminue la pression exercée sur les espèces plus populaires et prisées, comme le saumon et la morue.

Voici 3 poissons d’ici à demander à votre poissonnier :

Le flétan de l’Atlantique

Pour faire changement de la morue, essayez le flétan de l’Atlantique. Ce gros poisson blanc qu’on trouve en pavés, en filets ou en darnes, se cuisine tout aussi facilement. Et si vous aimez les darnes de saumon au BBQ, vous allez adorer le flétan sur le gril ! Comme sa chair est ferme, elle résiste bien à la cuisson sans se défaire. Dégustez-le simplement avec du citron et des câpres pour apprécier son goût délicat. En bonus, le flétan a très peu d’arêtes.

Le sébaste atlantique

Avec sa chair qui se défait facilement en flocons, le sébaste atlantique rappelle la texture du tilapia. Vous le retrouverez en filet. Entier, il ressemble à un gros poisson rouge! Cuisinez-le en tacos, ou encore en papillote accompagné de légumes que vous avez sous la main. Avec son goût très doux, c’est un choix gagnant auprès des enfants.

Le merlu argenté

Ce petit poisson blanc sans arête, à la forme allongée, s’apparente à l’aiglefin. Avec sa saveur douce et sa chair tendre, il fera l'unanimité, même auprès des plus réticents. Servez-le en grillade ou dans une soupe. C’est aussi un allié pour cuisiner des fish and chips ou du poisson pané. Comme le merlu argenté est plus difficile à trouver que le flétan ou le sébaste, n’hésitez pas à le demander à votre poissonnier. Plus il y aura une demande pour les poissons d’ici, plus l’offre sera au rendez-vous.

À la poissonnerie ou à l’épicerie

Pour trouver plus facilement les poissons d’ici, repérez les poissonneries et épiceries certifiées Fourchette bleue(Nouvelle fenêtre), qui valorisent les espèces de chez nous. N’hésitez pas à poser des questions à votre poissonnier ou à l’épicerie pour connaître les choix de poissons durables et locaux.

Les prix

Côté prix, tout dépend de l’espèce. Le sébaste est aussi abordable que la morue ou l’aiglefin, alors que le flétan est un peu plus cher. L’idée, c’est d’oser en essayer et surtout, de varier les espèces que vous cuisinez.

Et puis, quel poisson d’ici essaierez-vous en premier?

La nutritionniste Geneviève O'Gleman nous fait découvrir des poissons du Saint-Laurent.  | Photo : O'Gleman Média / Sylvie Li