Quand drag et vin nature s’unissent : une cuvée colorée à l’effigie de Mado Lamotte

par  Alexis Boulianne

L’image est en cours de chargement...

La drag queen Mado a inspiré à Koppitsch une cuvée éclatante. | Photo : Gracieuseté : Audrey-Ève Beauchamp

Deux phénomènes culturels dont la popularité a explosé durant la pandémie, la drag et le vin nature, connaissent enfin un heureux mariage. Les bouteilles du vignoble autrichien Koppitsch, élaborées en l’honneur de la célèbre drag queen montréalaise Mado Lamotte, se sont envolées en quelques heures à peine, mercredi.

C’est l’agence d’importation privée Ward et associés qui signe cette réalisation. Le cofondateur de l’agence, Alexandre Boily, explique que la relation privilégiée qui s’est bâtie entre lui et les propriétaires du vignoble, Maria et Alex Koppitsch, lui a permis de s’éclater sur le concept. Ils aiment se prêter à ces jeux-là, dit-il.

En bref, l’agence a contacté le vignoble avec un concept, un nom, puis les Koppitsch ont fait leur travail. Le résultat : une bombe rosée d’un litre, composée à 55 % de sauvignon blanc, 33 % de chardonnay et de 12 % de zweigelt, un cépage noir très commun en Autriche.

L’idée n’est pas nouvelle : Ward et associés a déjà lancé des cuvées spéciales. Celles-ci étaient dédiées à des joueurs de hockey comme Maurice Richard pour le vin blanc Rocket de Koppitsch, ou encore au gardien de but slovaque Jaroslav Halák, avec le vignoble Slobodne. Halak, le Rocket... j’aime ça le hockey, les dudes, mais je voulais aller ailleurs, raconte en riant Alexandre Boily.

Le quartier gai de Montréal s’est tout de suite imposé comme un endroit auquel il fallait rendre hommage. Et qui de mieux placé que Mado Lamotte, personnage qui a donné son nom au Cabaret Mado, pour le représenter?

Ils m’ont dit qu’ils avaient fait une cuvée l’année dernière avec Maurice Richard. J’ai dit : "Me semble que vous avez sauté une étape!" lance avec humour Luc Provost, l’homme qui personnifie la reine du drag montréalais. Je suis touché qu’ils aient pensé à moi, dit-il.

L’ascension de la drag vers des sommets inégalés qu’on a observée depuis deux ans fait aussi en sorte que l’image de ce monde pourrait se renouveler. Ça fait du bien de voir autre chose d’associé au drag que les shooters; c’était surtout ça qu’on recevait comme proposition de collaboration avant, fait savoir Luc Provost.

Pour ceux et celles qui voudraient goûter à la cuvée, mais qui n’ont pas mis la main sur une des quelques caisses mises en vente, le vin sera offert au bar Vinvinvin, sur la rue Beaubien, à Montréal, au cours des prochains jours. Santé!

La drag queen Mado a inspiré à Koppitsch une cuvée éclatante. | Photo : Gracieuseté : Audrey-Ève Beauchamp