Le grand retour de la bouffe de rue au Parc olympique

par  Alexis Boulianne

L'image est en cours de chargement...

Le Parc olympique se transforme en vaste terrain de jeu pour les gastronomes à l'occasion des Premiers Vendredis. | Photo : Gracieuseté : Bruno Destombes

Les camions de cuisine de rue reviendront nourrir les bouches affamées sur l’esplanade du Parc olympique à l'occasion des fameux Premiers Vendredis. Le festival de camions-restaurants a annoncé son retour cette semaine; il se tiendra la fin de semaine de la fête du Travail et la première fin de semaine d’octobre.

C’est l'un des plus gros rassemblements de camions de cuisine de rue au pays : Les Premiers Vendredis attiraient des foules impressionnantes les années précédentes, jusqu’en 2020, moment où l’activité a été annulée à cause d’on ne sait quoi.

Les Premiers Vendredis sont, cette année, étalés sur deux fins de semaine complètes : celle du 3, 4 et 5 septembre, et celle du 1er, 2 et 3 octobre. La liste des camions-restaurants qui seront présents n’a pas encore été annoncée, mais on surveillera la page Facebook de l’événement(Nouvelle fenêtre) pour être au courant des dernières nouvelles.

L'équipe du festival promet qu’il y aura une trentaine de camions de bouffe de rue présents sur le site, ainsi que d’autres restaurants, des terrasses thématiques et des bars à cocktails et à bières, sans oublier un endroit réservé à la dégustation de vins en provenance du Portugal. Des DJ et des groupes se produiront aussi sur le site du festival.

L'origine des Premiers Vendredis

L’idée des Premiers Vendredis vient des États-Unis, où des festivals de ce genre se tiennent dans plusieurs grandes villes. C’est l’Association des restaurateurs de rue du Québec qui avait importé le concept à Montréal, en 2012, et qui y avait ajouté de la musique ainsi qu'un aspect artistique plus développé.

Un retour attendu, donc, pour cet événement culinaire fondé dans la foulée de la légalisation de ce type de restauration dans les rues de Montréal, après une interdiction des camions-restaurants pendant plusieurs décennies. Cette proscription est désormais chose du passé, et le caractère festif des camions de cuisine de rue peut aujourd’hui faire la joie des gastronomes de la métropole québécoise.

Le Parc olympique se transforme en vaste terrain de jeu pour les gastronomes à l'occasion des Premiers Vendredis. | Photo : Gracieuseté : Bruno Destombes